Subscribe

L’activité sismique augmente dans les profondeurs de la Californie

Des chercheurs ont découvert que le nombre de secousses profondes, sous la faille californienne de San Andreas était en augmentation, et pourrait annoncer un séisme dans un avenir proche, selon une étude à paraître vendredi dans la revue américaine Science.

Le sismologue Robert Nadeau, de l’Université de Berkeley, a enregistré les secousses dans les profondeurs de la faille de San Andreas entre 2001 et 2009, période ayant connu deux séismes importants, qui n’avaient toutefois pas fait de victimes, à San Simeon en 2003 et Parkfield en 2004 — tous deux à mi-chemin entre Los Angeles et San Francisco.

Robert Nadeau a constaté que le tremblement de terre de Parkfield avait été précédé d’une augmentation sensible de la fréquence des secousses profondes.

Or, depuis la mi-2006, les secousses sont reparties à la hausse et sur la dernière année de l’étude, leur fréquence est quasiment le double de celle observée avant le séisme de San Simeon.

Si les résultats sont trop partiaux pour établir avec certitude une corrélation entre secousses profondes et tremblements de terre, ils ouvrent peut-être la voie à une prévision plus fine des séismes.

La Californie (ouest), l’état le plus peuplé des Etats-Unis, est située sur la faille de San Andreas.

Les géologues estiment à 70% la probabilité qu’un tremblement de terre dévastateur frappe la Californie au cours des 30 prochaines années.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related