Subscribe

L’Allemagne défend sa sortie du nucléaire devant les Américains

L’ambassadeur d’Allemagne à Washington a défendu mardi la décision de son pays de fermer ses centrales nucléaires, expliquant que cette mesure créerait des emplois, face à son homologue français qui a assuré de la bonne entente de Paris et Berlin dans ce domaine.

“Investir dans les énergies renouvelables va nous permettre d’améliorer notre sécurité, de créer des emplois et de gagner en indépendance”, a expliqué l’ambassadeur Klaus Scharioth lors d’une conférence sur l’avenir de l’énergie nucléaire organisée à Washington après la catastrophe de Fukushima.

L’Allemagne a décidé lundi d’arrêter ses derniers réacteurs atomiques en 2022, entendant montrer la voie de l’abandon de l’énergie nucléaire au reste du monde.

M. Scharioth a précisé que le gouvernement allemand allait investir un milliard d’euros par an dans les énergies renouvelables jusqu’à ce que celles-ci couvrent 80% des besoins en énergie du pays d’ici 2050.

La France, dont l’énergie dépend à 80% du nucléaire, a rappelé à Washington son intention de poursuivre son programme atomique, avec un accent mis sur la sécurité.

“Le choix des énergies est une décision nationale”, a déclaré François Delattre, ambassadeur de France aux Etats-Unis. “Chaque pays est souverain quant aux décisions énergétiques et doit le rester”, a-t-il dit.

Le représentant de la France a toutefois montré sa volonté de collaboration avec l’Allemagne en termes d’énergies renouvelables. “Nos divergences ne nous empêchent pas d’être partenaires”, a-t-il assuré. “Nous souhaitons augmenter la proportion d’énergies renouvelables en France, et cela avec l’aide de l’Allemagne”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related