Subscribe

L’ambition de Jean-Louis Triaud pour les Girondins de Bordeaux

Le 25 juillet prochain à Montréal doit se jouer le Trophée des champions, compétition qui oppose le champion de France au vainqueur de la coupe. Cette année, le match Bordeaux-Guingamp se jouera à Montréal au Québec. Entretien avec Jean-Louis Triaud, président du FC Girondins de Bordeaux. France-Amérique vous offre 5 x 2 places pour la rencontre. Envoyez-nous simplement un e-mail avec vos coordonnées à l’adresse : info@francetoday.com.

Pour la Ligue Nationale de Football (LFP), organiser le trophée des champions à l’étranger est un moyen de promouvoir le football français. Que cela représente-t-il pour vous ?

En tant que membre de la ligue par définition (le conseil de la LFP est formé par les dirigeants de clubs français), tout ce qui fait la promotion du football français nous intéresse. Pour le moment, il n’est pas autant vu que le football anglais ou espagnol, le souhait était donc de le faire sortir de l’Hexagone. Sans vouloir atteindre tout de suite la même notoriété, il est utile d’y travailler et de passer par des matchs officiels comme celui-ci. C’est un bon début.

Il s’est vendu plus de 20 000 billets en 3 semaines. Est-ce un bon signe ?

Je pense. L’Amérique du Nord et le Canada, c’est plutôt un pari, dans la mesure où le football ne fait pas parti des sports les plus populaires. La réponse de ce public francophone est intéressante pour nous.

Le Trophée des champions est-il, pour les joueurs, une compétition de prestige ou pourrait au contraire s’apparenter à un match amical de plus avant la saison ?

C’est une compétition à part entière, surtout pour nous. Si on se réfère à la saison passée, l’adversaire était plus flatteur que celui de cette année (ndlr, Olympique Lyonnais), mais Guingamp est tout de même à respecter car c’est le premier trophée d’une saison. Et puis c’est toujours très important de débuter par une victoire dans une compétition officielle plutôt que par une défaite.

Ce déplacement à l’étranger va-t-il perturber votre préparation d’avant saison ?

Oui et non. Oui, dans la mesure où ce rendez-vous est assez proche de la reprise du championnat. Il y aura donc forcément un peu de décalage horaire à récupérer, sans parler du jetlag pour les joueurs. Également, la surface synthétique sur laquelle va se dérouler la rencontre est inhabituelle pour nos joueurs. En dehors de cela, c’est une semaine programmée et qui fait partie de notre préparation. Au lieu de la faire dans un centre français, nous la ferons dans un centre canadien.

Comment jugez-vous l’état de vos troupes à l’heure actuelle ?

Nous sortons d’une première semaine de préparation basée sur un lourd travail foncier. Il y a donc forcément une dose de fatigue à gérer. Il faut néanmoins l’assimiler pour préparer la performance sur la durée tout au long d’une saison.

Quels sont vos objectifs pour l’année 2009-2010 ? Champion ?

On dit tous les ans que l’on veut faire mieux que la saison passée. Là, ça va être difficile puisqu’on a été champion. Alors champion, j’en sais rien, mais on fera en tout cas tout notre possible pour disputer les premières places et se qualifier pour la Champions League. C’est l’objectif du club, mais cela va être un challenge compliqué car les équipes majeures se sont beaucoup renforcées cette été. En Ligue des Champions, on a gagné en maturité et en confiance alors ce serait bien qu’on passe les poules et qu’on accède aux 8e de finale.

Où en est votre recrutement ?

Diawara parti à Marseille, il nous faut maintenant un bon défenseur central. Mais en dehors de ce poste, notre recrutement est quasiment bouclé. On a réussi à garder Yoann Gourcuff, ce qui n’est pas neutre, fait signer le milieu de terrain tchèque Jaroslav Plasil et le gardien de but Stéphane Carrasso. Le groupe paraît maintenant à peu près complet. Et si Marouanne Chamack devait partir, nous devrions bien sûr reconsidérer l’effectif en attaque. Mais notre premier souhait est de le garder.

Que pensez-vous justement de Jaroslav Plasil ?

C’est un joueur de qualité, polyvalent, qui peut jouer à n’importe quel poste au milieu de terrain et qui intéresse beaucoup Laurent Blanc. Dans une saison qui va être chargée en matchs, il apporte la garantie de pouvoir aligner plusieurs fois des joueurs de même niveau sans que le groupe s’affaiblisse.

Comment imaginez-vous le match contre Guingamp ?

Ce sera un match compliqué car nous allons avoir à faire à une équipe euphorique qui sera heureuse d’être présente. Guingamp a gagné la coupe, c’était une très belle réussite pour eux. On peut imaginer que nos joueurs ne devront pas avoir d’excès de confiance et que ceux de Guingamp, qui n’ont rien à perdre, vont tout tenter. C’est donc un match à ne surtout pas prendre à la légère.

Infos pratiques

Trophée des champions

Girondins de Bordeaux-En Avant Guingamp

Samedi 25 juillet à 15 heures

Stade olympique de Montréal

4545, Pierre-de-Coubertin, Montréal, Québec, H1V 3N7

Prix des places : 40 dollars canadiens

Réservations : www.admission.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related