Subscribe

L’Amérique de Jean Genet à NYU

A l’occasion du centenaire de la naissance de Jean Genet, la Maison Française de NYU présente une série d’évènements ouverts au public : Jean Genet in the USA.  Du 11 au 13 Novembre, auteurs et metteurs en scènes viendront célébrer Genet, à travers des conversations, lectures et interprétations de son œuvre, en français et en anglais.

Cent ans après la naissance de Jean Genet, la Maison Française propose de revisiter l’oeuvre de l’une des figures les plus importantes de la littérature française du 20e siècle. Avec un éclairage particulier sur deux de ses visites aux Etats-Unis et leur impact sur les scènes politique, sociale et artistique des années 1960-1970.  L’écrivain, disparu en 1986, s’était notamment rendu aux États-Unis pour assister à la National Democratic Convention à Chicago, et pour soutenir les Black Panthers, mouvement révolutionnaire afro-américain.

C’est lors d’un séjour en prison que le poète, romancier et dramaturge écrit ses premiers vers, sombres et torturés, où il dévoile ses pulsions et obsessions. Ses romans sont jugés pornographiques, et sont pour certains censurés. Avec Notre-Dame-des-Fleurs (1944), Genet aborde le milieu homosexuel parisien d’avant-guerre, en choisissant comme héros un transsexuel. En 1947, dans Pompes Funèbres, il s’attaque au sujet du nazisme, dont il érotise la violence et les pratiques. L’auteur est aussi connu pour ses pièces de théâtre, avec Les Bonnes (1947), Le Balcon (1955) ou encore Les Paravents (1961). Jean Genet, avec une parfaite maîtrise de la langue française, soulève les tabous de son époque, traite des sujets dérangeants, souvent en mêlant autobiographie et fiction. Aussi très engagé politiquement, il se mobilise pour de nombreuses causes et acquiert une renommée internationale. Il soutient les homosexuels, s’engage au côté des mouvements anti-colonialistes et défend notamment les Algériens, les Palestiniens, et le mouvement des Black Panthers aux États-Unis. Considéré à plusieurs reprises comme anti-sioniste, voire antisémite, l’auteur ne cesse de solliciter la controverse. Mais ses confrères, en particulier Jean Cocteau et Jean-Paul Sartre (qui le glorifia dans Saint Genet, comédien et martyr), voient en lui un génie sans précédent de la littérature et de l’existentialisme.

Le jeudi 11 novembre se tiendront une discussion ainsi qu’une projection du film Jean Genet in Chicago, de Frédéric Moffet (2006). Un événement porté sur le premier voyage de l’auteur aux Etats-Unis, venu assister à la National Democratic Convention en 1968. Vendredi, les metteurs en scènes JoAnn Akalaitis et Richard Schechner viendront parler de leurs adaptations des pièces de Genet, Le Balcon et Les Bonnes. Une table ronde aura également lieu, ayant pour thème sa célèbre pièce de théâtre Les Nègres, ainsi que deux conférences, Les Noirs sur la blancheur livide, ou le sens possible de l’Amérique, et Jean Genet et la Beat Generation. Enfin, samedi, des notes inédites de Genet sur l’Amérique seront commentées, suivi d’une table ronde: 1970: Genet and the Panthers.

Infos pratiques

Maison Française de New York University

16 Washington Mews, New York NY 10003

(212) 998 87 50

L’agenda des évènements de la Maison Française

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • Joy Sorman à la Maison Française de NYUJoy Sorman à la Maison Française de NYU Dans le cadre de la première rencontre de "French Literature in the making", le journaliste Olivier Barrot recevra la romancière Joy Sorman lundi 30 septembre à 19h, à la Maison Française […] Posted in Books
  • Hédi Kaddour à la Maison Française de NYUHédi Kaddour à la Maison Française de NYU Jeudi prochain Emmanuelle Ertel, traductrice et professeur au département de français de NYU, recevra Hédi Kaddour, poète et romancier. Il est l’auteur de plusieurs recueils, parmi […] Posted in Books