Subscribe

Largo Winch, un James Bond à la française

L’aventurier belge Largo Winch se pare d’une aura internationale sous les traits de Tomer Sisley. En salles américaines le 18 novembre, ce long-métrage français tente de prouver que le cinéma américain n’a pas le monopole des films d’action.

Qui a dit que les Français ne savaient pas faire de film d’action ? En adaptant la célèbre BD de Jean Van Hamme et Philippe Francq, le jeune réalisateur Jérôme Salle tente de prouver que l’action, l’aventure et l’émotion sur grand écran ne sont plus l’apanage des superproductions américaines. Tourné aux quatre coins du monde pour un budget de 24 millions d’euros, Largo Winch, sorti en 2008 en France, arrive aux Etats-Unis trois ans plus tard, alors que sort le second volet en France.

Héros malgré lui

Fidèle au scénario de la B.D. de Van Hamme et Francq, le film retrace l’ascension du jeune Largo. Orphelin d’origine yougoslave, Largo Winch est adopté secrètement par le richissime homme d’affaires Nerio Winch. Lorsque ce dernier meurt assassiné, le jeune Largo se retrouve propulsé à la tête du groupe W. Un empire financier qu’il rejette purement et simplement. « Sa réaction est presque puérile. Largo dit à son père : ‘j’en veux pas de ton héritage’. Avant d’être un héros, c’est un gamin qui se cherche », l’excuse Tomer Sisley, l’acteur principal.

Le cinéma français s’est trouvé son James Bond en la personne de l’acteur Tomer Sisley. Plutôt convaincant dans la peau de ce baroudeur en quête d’identité, l’artiste issu de la scène humoristique s’adapte sans difficulté au récit d’aventure. Séducteur téméraire dans le film, le jeune homme va devoir déjouer les complots tout en dirigeant sa société de main de maître, entre deux rencontres avec de jolies filles au cours de leurs périples aux quatre coins de la planète. « Largo me ressemble. C’est un personnage sans racines. Moi je suis né en Allemagne, d’une mère juive et de père arabe. A 9 ans, je suis venu habiter en France. Ensuite, je suis rentré dans un collège américain où j’ai appris l’anglais. Je parle quatre langues », explique Tomer Sisley.

Bientôt derrière la caméra

Las des stéréotypes véhiculés au cinéma sur les Arabes en France, l’acteur savoure son succès et sa nouvelle carrière. « Le stand-up n’était rien d’autre qu’un moyen pour accéder au cinéma. Je galérais. J’avais ce petit problème supplémentaire en France de ne pas avoir une tête de Français de souche. Les seuls rôles qu’on me proposait, c’était voleur d’autoradios. » A l’affiche du second volet de Largo Winch en France, Tomer Sisley voit aujourd’hui les choses en grand.

Pourrait-il vivre et travailler aux Etats-Unis ? « Oui, j’y ai songé plus d’une fois », confie-t-il. Actuellement au cinéma dans Nuit Blanche, où il incarne un policier qui n’a que quelques heures pour sauver son fils, kidnappé par des mafieux, l’acteur travaille à la réalisation d’un film d’époque dans les années 30. « Le film retracera l’histoire de Young Perez, un jeune boxeur tunisien devenu champion de boxe à Paris et à qui l’on reproche d’être différent. » Une expérience au goût de vécu.

Largo Winch, de Jérôme Salle en salles américaines le 18 novembre 2011. Avec Tomer Sisley,Kristin Scott Thomas,Miki Manojlovic, Mélanie Thierry. Durée: 1h48.

Bande-annonce

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related