Subscribe

L’armée américaine se met au vert pour protéger l’environnement

Des systèmes de purification d’eau fonctionnant à l’énergie solaire jusqu’au biocarburant des avions de chasse, l’armée américaine redouble d’efforts pour diminuer son empreinte écologique, selon un rapport américain publié mardi.

Le département de la Défense, premier consommateur de carburant au monde et qui compte pour 80% dans la consommation d’énergie du gouvernement américain tout entier, tire son énergie principalement des hydrocarbures, indique un rapport du Pew Research Center. Mais dans ce domaine, un vent de changement souffle sur tous les corps d’armée.

L’armée de Terre et l’armée de l’Air ont plusieurs bases fonctionnant partiellement à l’énergie solaire, et l’une d’entre elles -celle de Fort Irwin en Californie- doit cesser de puiser son énergie à partir du réseau électrique dans les dix ans à venir.

La Marine s’est quant à elle donnée le but de remplacer d’ici 2020 la moitié de son fuel utilisé sur terre et sur mer par autre chose que des hydrocarbures, a indiqué le secrétaire à la Marine, Ray Mabus, lors d’une conférence de presse après la publication du rapport.

La Marine va en outre tester cette semaine un “Hornet vert”, un avion de combat F18 fonctionnant avec un mélange de cameline, une plante de la famille de la moutarde, et de kérosène, a-t-il indiqué.

“Contrairement à la première génération de carburant à l’éthanol de maïs, la cameline est une plante qu’on peut cultiver alternativement avec autre chose comme du blé sans mettre le sol en jachère”, a affirmé M. Mabus. Il a ajouté que la production d’une telle plante “ne pèserait ainsi pas trop dans la chaîne alimentaire tout en fournissant une nouvelle culture aux fermiers américains”.

Le corps des Marines, qui travaille avec l’armée de Terre, a, lui, utilisé des mousses isolantes dans ses structures temporaires installées en Irak afin de réduire la consommation d’énergie de 75%.

A la lumière des multiples applications civiles tirées dans le passé des recherches militaires, telles le GPS ou internet, le rapport prédit que les démarches écologiques de l’armée déboucheront sur de nombreuses innovations pour le grand public.

Ces innovations devraient inclure de nouveaux carburants alternatifs, des moyens avancés de stockage d’énergie et des véhicules plus économes en carburant que ce soit sur terre, ciel ou mer, note encore le rapport.

Phyllis Cuttino, directrice du programme climat et énergie à l’institut de recherche Pew, a appelé les législateurs américains à soutenir ce que fait l’armée en terme d’efficacité énergétique en adoptant une vaste loi sur le changement climatique.

“Cette législation devrait instaurer un prix du carbone, investir dans l’innovation et aider à déployer les énergies renouvelables”, a-t-elle conclu.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related