Subscribe

L’art de jouer en français

Agathe Azzis, une mère de famille francaise installée à  San Franciso,  propose aux Franco-Américains âgés de 5 à 10 ans des camps de familiarisation avec la littérature enfantine française. Pendant les vacances, Tintin, Astérix ou Le Petit Prince deviennent autant de prétextes au jeu et à l’étude.

« Je propose quelque chose d’utile pour les enfants pendant que les parents travaillent », estime Agathe Azzis, mère de famille arrivée il y a 3 ans à San Francisco. Cette photographe de formation a eu le déclic lorsque, pour des raisons budgétaire, l’Etat de Californie a supprimé 4 jours d’école dans l’année 2010.

Elle propose depuis août 2010, à son domicile, des camps de découverte de la littérature enfantine française pendant les vacances scolaires et les jours fériés pour son fils de 6 ans et les nombreux jeunes Franco-Américains de la région. Lire Astérix, en « gauloisant » son nom, par exemple. Mais aussi en prêtant une grande attention au contexte historique. Avec Tintin, les enfants abordent davantage les questions géographiques. « Il existe de nombreuses de pré-schools françaises à San Francisco, mais à partir de 5 ans, les enfants sont un peu lâchés », explique-t-elle.

Agathe Azzis pensait s’adresser d’abord aux enfants francophones scolarisés en école publique américaine, comme son fils Calixte, mais ces camps d’un genre nouveau recueillent aussi l’adhésion des élèves du Lycée français ou de l’Ecole franco-américaine. « A la récréation, les enfants français parlent parfois de choses que les Franco-Américains ne connaissent pas, notamment en ce qui concerne la littérature enfantine », a remarqué Agathe Azzis.

Pour eux, l’anglais s’impose vite comme la langue naturelle du jeu et du divertissement. Aussi,  « lorsque l’on étudie une bande-dessinée française et qu’ils la bouquinent après, je suis ravie ! s’exclame-t-elle. De même quand je les entends jouer en français ! » Depuis leur création, ces camps ont déjà accueilli une quinzaine d’enfants. A terme, ils devraient être ouverts aux anglophones, mais aussi aux adolescents.

Pour plus d’informations :

http://frenchplaydate.com/

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related