Subscribe

L’art de la boulangerie à la French pastry school de Chicago

Depuis mai dernier, un nouveau programme concernant l’art de la boulangerie a ouvert à la French pastry school de Chicago. Mis en place par Pierre Zimmermann, un chef boulanger de renom, il vise à enseigner aux Américains les techniques de production éprouvées en France et en Europe..

On savait que le baguette avait très bonne réputation aux Etats-Unis, mais voilà que les techniques de boulangerie françaises semblent beaucoup intéresser les Américains. Pour faire face à cet engouement, la French pastry school de Chicago a lancé, fin mai, un nouveau programme, “L’art de la boulangerie”, enseigné par le chef Pierre Zimmermann.

Chef de renom, vainqueur de la Coupe du monde de boulangerie en 1996, il a travaillé durant son apprentissage au sein de la maison strasbourgeoise de Naegel, en même temps que le co-fondateur de la French pastry school. Bien des années plus tard, les deux compères retravailleront ensembles de l’autre côté de l’Atlantique.

Ainsi, pendant un an, le boulanger alsacien a partagé sa vie pendant un an entre Schnersheim, un petit village dans la banlieue de Strasbourg où il tenait une boulangerie, et Chicago où il intervenait régulièrement pour donner des cours, avant de s’installer définitivement dans l’Illinois en août dernier.

Un nouveau cours et la prochaine ouverture d’une boulangerie pour le chef

“Il y a une réelle demande de formation dans ce domaine, de la part de chef qui souhaitent élever la qualité de production de leurs établissements respectifs ou de personnes qui sont en voie de reconversion”, explique-t-il. En dehors de la recette, les étudiants vont ainsi apprendre les techniques de fabrication des pains, viennoiseries et autres brioches, mais aussi comprendre le contrôle de la fermentation du levain.

” Comme la patisserie, la boulangerie française a une excellente réputation aux Etats-Unis. Les Américains sont également de plus en plus sensibles au fait de manger du bon pain, meilleur pour la santé. C’est un facteur qui prend de plus en plus de valeur pour eux”, ajoute celui qui a reçu en 2004 un Bretzel d’Or pour son travail dans la promotion de la gastronomie alsacienne.

Selon Pierre Zimmermann, les meuniers américains font de plus en plus attention à la qualité de leur production. ” C’est un phénomène qui s’est amorcé depuis cinq ans. Le seigle est moins traité et l’on commence à voir, depuis cinq ans, des farines bio, plus naturelles et moins traitées.”

Représentant la quatrième génération d’une famille de boulanger, Pierre Zimmermann va également ouvrir une boulangerie française à Chicago, où il devrait bien sûr proposer quelques spécialités alsaciennes.

Pour en savoir plus:

http://www.frenchpastryschool.com/

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related