Subscribe

L’Art déco du Normandie

Le South Street Seaport Museum de New York accueille l’exposition « DécoDence : intérieurs légendaires et voyageurs illustres à bord du SS Normandie » qui aborde l’histoire du navire par le biais de l’Art déco jusqu’au 11 février 2011.

Un vent de nostalgie flotte au-dessus du South Street Seaport Museum de New York qui abrite une exposition sur le Normandie. Fleuron des paquebots français, le navire incarnait la quintessence du mouvement Art déco durant l’entre-deux-guerres. Accumulant les superlatifs « le plus grand, le plus rapide et le plus beau des “palais flottants” », il faisait aussi office d’ambassadeur naval de la culture française.

Le Havre-New-York, la traversée du luxe

À l’époque, le gratin des sociétés franco-américaines prenait ses aises, le temps d’une croisière, sur la ligne Le Havre-New York desservie par la « French Line ». Formes classiques, pureté des lignes, angles vifs. Le Normandie était un chef-d’œuvre de modernisme. Fasciné, le new-yorkais Mario J. Pulice a collecté dans les marchés aux puces et les ventes aux enchères quantité d’objets du navire. Les pièces exposées proviennent essentiellement de sa collection personnelle. Le goût des matériaux nobles et précieux constitue la base de ce répertoire. Bois exotiques, cuir, chrome. Le raffinement s’invite à bord du Normandie comme un synonyme de rareté représentatif du « service à la française », rappelle le commissaire d’exposition Bill Miller. À l’aune des fauteuils de style Louis XV, la reconstitution des salons intérieurs permet de mesurer l’opulence des cabines de première classe…

Joyau de l’exposition, un film en couleurs de 30 minu

tes, réalisé en 1939 par un employé de la CGT et découvert récemment, retranscrit la vie à bord du paquebot. Des passagers jouant au badminton en costume-cravate à l’intimité des cabines et des salles à manger, le film aborde la légende du transatlantique dans son intimité. Les images d’archives du Normandie en chantier au Havre, de son baptême, de sa mise à flot et de son arrivée inaugurale à New York, sur le quai 48, à Chelsea, devraient émoustiller les nostalgiques du navire.

Des créateurs d’exception

Les créations des artistes français Pierre Patout, Henri Pacon Lalique, Émile Gaudissard ou Jean Dunand, qui ont collaboré aux folies princières du paquebot, sont à découvrir d’urgence. Tout comme les intérieurs dessinés par le styliste Maurice Pré, de nombreux éléments d’orfèvrerie, comme ce service à café de 1ère classe, les costumes en l’état du personnel de la transat, ou ce service à tabac aux insignes de la French Line, dessinées par Jean Luce. Au total, plus de 100 articles sont présentés, parmi lesquels un porte-cure-dents d’argent, un piano quart de queue, des cendriers du paquebot fabriqués dans les chantiers de Pernoët, à St-Nazaire, ou le sifflet du capitaine !

Une section de l’exposition est enfin consacrée aux passagers célèbres du paquebot. De superbes photographies en noir et blanc de Cary Grant et Marlène Dietrich, l’écrivain Colette, Salvador Dalí et sa femme Gala, Joseph P. Kennedy et son fils Joseph JR Kennedy ou Fred Astaire rappellent cet âge d’or où la French Line imposait son nom comme l’étalon du luxe transatlantique.

Informations pratiques :

L’exposition « DecoDence: Legendary Interiors and Illustrious Travelers Aboard the SS Normandie » se tient au Southstreet Seaport Museum de New York, jusqu’en janvier 2011.

Southstreet Seaport Museum :

12 Fulton Street

Tarifs : $12, $10 pour les étudiants.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related