Subscribe

L’Assemblée dit non au référendum sur le mariage gay voulu par l’UMP

Les députés ont rejeté mercredi dans une ambiance électrique une motion UMP défendue par l’ancien ministre Laurent Wauquiez, qui a dénoncé “la bien-pensance” de la gauche, et réclamant un référendum sur le projet de loi autorisant le mariage homosexuel.

Elle a été rejetée par 298 voix contre 184 dans un hémicycle plein à craquer. Les centristes de l’UDI ont aussi voté pour. “Vous ne condamnerez pas par vos brevets de bien-pensance au silence les députés qui déposent cette motion et les millions de français qui partagent nos inquiétudes et auxquels nous voulons que parole soit rendue par un référendum”, a lancé M. Wauquiez au début de son intervention.

Il a achevé son intervention sous les sifflets de la gauche, alors qu’il renvoyait à la gauche sa “modernité” résidant selon lui dans les “bébés éprouvettes” et “la location du ventre d’une femme”. Mme Taubira a récusé sur le fond la pertinence d’un référendum. Elle a également expliqué par le menu la circulaire envoyée vendredi aux tribunaux sur la délivrance des certificats de nationalité pour les enfants nés de mères porteuses à l’étranger.

La légalité des mères porteuses au centre des discussions

La droite, qui n’a cessé de justifier son refus de l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples homosexuels en affirmant qu’elle entraînerait inéluctablement la procréation médicalement assistée (PMA) puis la gestation pour autrui, a sauté immédiatement sur l’occasion. “Les masques sont tombés !”, a ainsi lancé le président de l’UMP, Jean-François Copé, à la séance des questions au gouvernement, lui demandant de “retirer immédiatement cette circulaire”. “Cette circulaire arrive pour nous à point nommé!”, lançait aussi, dans les couloirs de l’Assemblée, l’UMP Daniel Fasquelle qui avait lancé la veille l’alerte sur ce point.

Le principal orateur UMP sur le mariage homo, Hervé Mariton, a “exigé le renvoi du débat” du texte. L’UMP Philippe Gosselin a vu dans la circulaire Taubira “la démonstration de l’équation : mariage + adoption = PMA + GPA”. “Ceux qui s’abritaient derrière les propos lénifiants du gouvernement ne pourront plus dire qu’ils ne voulaient pas ça. La GPA, c’est bien maintenant!”.

L’UMP ne “fait que créer des confusions, que faire des amalgames et il y a là une circulaire qui rappelle simplement le droit”, a répliqué Bruno Le Roux, président des députés PS, voyant dans la réaction de l’UMP la preuve de “la pauvreté” de ses “arguments”. “Il ne s’agit pas du tout de légaliser la gestation pour autrui dans notre pays qui reste interdite dans notre code civil, sanctionnée et punie par la loi dans notre code pénal”, a rétorqué Erwann Binet (PS), le rapporteur du projet de loi PS. “La GPA dans notre droit est interdite, ça ne fait pas débat”, a aussi répété à plusieurs reprises la garde des Sceaux, à la sortie du conseil des ministres comme à l’Assemblée.

Après les applaudissements à tout rompre des députés PS pour Christiane Taubira, le début de l’intervention du président de la commission des Lois Jean-Jacques Urvoas (PS), qui avait reproché à Laurent Wauquiez de monter rarement à la tribune, a sérieusement échauffé les bancs de droite.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related