Subscribe

Laurent Blanc: “Je suis très, très heureux”

Laurent Blanc, entraîneur du nouveau champion de France, Bordeaux, revient sir le succès de son équipe et sur les moments clefs de la saison: la victoire à Rennes qui a mis “un gros coup sur la tête” à l’OM, et le pari du mois de janvier: une préparation physique intense pour “remplir le réservoir” et finir en boulet de canon”.

Etes-vous heureux?

“Pas pour moi! Pour tout le monde, tous les supporters des Girondins, les dirigeants, le staff technique et surtout les joueurs. Quand vous avez la chance d’être champion, il faut le partager, ce n’est pas personnel. Sinon il faut aller faire un sport individuel.”

Mais vous n’exultez pas…

“Je suis très, très heureux. Vous ne me connaissez pas bien, je suis réservé, mais quand on ira faire la fête, je me lâcherai avec plaisir avec eux. J’aurais le temps par la suite de la savourer tranquillement avec des gens que j’apprécie, qui ne me parleront pas forcément de football”.

Quel moment a été décisif dans la saison?

“Quand on a battu Lyon. On avait fait une analyse de ce qui avait été très bon l’année dernière, et ce qui avait été moins bon. L’an dernier contre Lyon, notre concurrent direct, on avait perdu les deux matches. C’était peut-être immérité, mais on avait perdu. On a appris l’approche des gros matches. Et aussi notre victoire dans les derniers instants à Rennes (3-2), qui a mis un gros coup à tout le monde. Quand l’OM a perdu à Lyon, ils nous ont donné la main.”

Vous finissez par onze victoires…

“C’était un risque calculé: un gros travail physique en janvier pour terminer en boulet de canon. On avait rempli le réservoir en préparation, vous savez l’importance que j’y apporte, et on avait décidé d’en remettre en janvier. Ce qui nous a favorisé aussi, c’est qu’on s’est aperçu un peu tard qu’on faisait un bon parcours aussi. On avait moins de pression. Et notre mental: n’oubliez pas qu’on a renversé des scénarios très défavorables en fin de match.”

Le club a-t-il les moyens de s’inscrire dans la durée, d’entamer un cycle à la lyonnaise?

“Non. Ce que vient de faire Lyon (sept titres de rang), ce sera très difficile qu’une autre équipe le fasse.”

Allez-vous conserver le groupe, ou l’améliorer?

“Le conserver, c’est l’améliorer, puisque le groupe prend de l’expérience en faisant des grands matches. Mais vous le savez, même s’il y aura quelques départs et arrivées, j’espère qu’il n’y aura pas de grand chamboulement, qu’on puisse travailler sur la durée.”

Vous manquez d’ambition?

“On dit que je manque d’ambition, c’est amusant parce que j’en ai énormément…”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related