Subscribe

Laurent Fabius veut booster l’action économique des ambassades

Laurent Fabius a annoncé jeudi son intention de booster l’action économique des ambassades françaises dans le monde, regrettant que la mobilisation en faveur des petites et moyennes entreprises ne soit pas plus poussée.

“Le ministère des Affaires étrangères doit faire de ce sujet sa priorité” et “il s’agit de passer à l’offensive”, a-t-il déclaré devant la presse, en présentant la conférence annuelle qui réunit à Paris les ambassadeurs français, qui sera ouverte lundi par le président François Hollande. La “diplomatie économique n’a pas été assez prise en compte. Nous nous mobilisons pour les grands contrats, pas assez pour le commerce courant”, a-t-il estimé.

Parmi les mesures figurant dans un “plan d’action”, Laurent Fabius a cité l’organisation au ministère chaque année d’une “journée portes ouvertes” pour les entreprises, la création au Quai d’Orsay d’une direction dédiée, la définition “d’objectifs qualitatifs et quantitatifs” pour les ambassades ou l’établissements de conseils économiques avec des chefs d’entreprises. “Nos faiblesses sont archiconnues”, les entreprises “ne sont pas assez accompagnées” à l’étranger et “les enjeux des investissements étrangers en France sont parfois sous-estimés”, a-t-il aussi dit.

Pour éviter les délocalisations sauvages, le ministre a évoqué la possibilité de développer le concept de “colocalisation” qui permettrait d’avoir “une répartition des tâches” entre pays afin de tirer parti ici d’un coût moindre de la main-d’oeuvre et là de la compétence de bureaux d’étude. Il a par ailleurs insisté sur la “notion de réciprocité” d’accès aux marchés publics, qui doit devenir “une ligne directrice”. “Est-il normal que la valeur des marchés publics attribués en Europe à des entreprises étrangères soit de 312 milliards d’euros contre seulement 34 milliards aux Etats-Unis?”, a-t-il demandé.

Parmi les autres inflexions qu’il entend donner à la politique étrangère, Laurent Fabius a enfin évoqué sa volonté pour les deux ans à venir de faire épouser à ses diplomates “la grande cause internationale de l’abrogation universelle de la peine de mort”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related