Subscribe

L’avènement du bac franco-américain

Le ministre français de l’Éducation Xavier Darcos sera à New York les 22 et 23 septembre pour entériner le baccalauréat franco-américain. Une bonne nouvelle pour les élèves français, qui auront une option supplémentaire pour valider leur études secondaires et postuler pour les universités américaines.

Le ministre français de l’Éducation Xavier Darcos sera à New York les 22 et 23 septembre pour entériner le baccalauréat franco-américain. Véritable serpent de mer, ce bac, sur les tablettes des ministres depuis 2005, sera reconnu en France et aux États-Unis. Fruit d’un accord entre l’Éducation nationale et le College Board, qui agrée 90% des établissements universitaires américains, il sera proposé dans les deux pays. Le projet, initié par Gilles de Robien, alors ministre de l’Éducation, a pour but de faciliter les échanges universitaires et de faire remonter la côte du baccalauréat français, qui n’a aucune valeur aux États-Unis. Ce dispositif pourrait en outre attirer plus d’étudiants américains dans les universités et les écoles post-bac en France, où le High-School Diploma, délivré à la fin du secondaire aux élèves américains, n’est pas reconnu non plus.

Appuyé par un certain nombre d’écoles franco-américaines, qui jusqu’ici proposaient à leurs élèves de passer à la fois le baccalauréat français option internationale (OIB) et le High School Diploma à la fin de la Terminale pour élargir leurs choix universitaires, la création de ce baccalauréat fait pourtant grincer quelques dents. Nombreux sont ceux en effet qui auraient préféré privilégier l’International Baccalauréat (IB), appelé aussi baccalauréat de Genève, en place depuis 40 ans, considéré comme une équivalence au baccalauréat français, mais non reconnu par tous les établissements universitaires. Géré par une association, ce bac a fait ses preuves, notamment en Amérique du Nord où il est valorisé par les plus grandes universités et proposé par la plupart des écoles internationales

Jusqu’à présent, le bac français option internationale (OIB), en vigueur dans la plupart des lycées français, ne comportait qu’un test de langue plus poussé et une épreuve d’histoire géographie dans la langue choisie. Dans le cadre du baccalauréat franco-américain, l’élève aura la possibilité d’aménager certaines disciplines qui devront être validées en anglais, tout en conservant le cadre rigoureux du baccalauréat français. Les disciplines étudiées en anglais se transformeront alors en Advanced Placements (AP), sortes de crédits éducatifs qui facilitent l’accès aux meilleures universités. ».

Pour en savoir plus:

Site du College Board
www.collegeboard.com

Site du Ministère de l’Éducation nationale
www.education.gouv.fr

Site du baccalauréat international
www.ib.org

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • 2011: l’odyssée du bac franco-américain2011: l’odyssée du bac franco-américain Les élèves des lycées français aux États-Unis pourront dès 2011 passer un bac franco-américain s'ils le souhaitent. Combinant les épreuves du baccalauréat traditionnel et des tests à […] Posted in Education
  • La réforme du bac généralLa réforme du bac général Extrait de France-Amérique n°12, du 31 octobre au 20 novembre 2007 => Retour au sommaire SPECIAL EDUCATION Le ministre de l'Éducation Xavier Darcos souhaite […] Posted in Education