Subscribe

Le Brussels Jazz Orchestra : “New York, c’est la Mecque du jazz”

Leur nom ne vous dit peut-être rien, mais c’est aux musiciens hors pair du Brussels Jazz Orchestra que l’on doit la bande-son du film The Artist, récompensé par l’Oscar de la meilleure musique. De passage à New York, ils se produisent pour la première fois au Blue Note. Rencontre.

“New York, c’est un peu la Mecque du jazz”, se réjouit Franck Vaganée, saxophoniste et leader du Brussels Jazz Orchestra. “Une sorte de passage obligé, quand on est jazzman.” Quand le légendaire Blue Note fait appel au groupe pour une série de concerts, les musiciens du BJO n’hésitent pas une seconde. Cerise sur le gâteau, les artistes sont accompagnés pour leurs sets de légendes du jazz américain : Chris Potter, saxophoniste, et Kenny Werner, pianiste et compositeur, avec qui ils ont récemment sorti un CD de compositions originales avec le label Half Note, partenaire du Blue Note Jazz Club.

Une rencontre de haute voltige comme le Blue Note les aime. Le club mythique a vu défiler Dizzy Gillespie, Bobby McFerrin, Chick Corea ou encore Keith Jarrett. Kenny Werner, qui anime la soirée et présente le groupe avant chaque set, ne tarit pas d’éloges à son propos : “Le BJO est le seul jazz-band comptant autant de musiciens qui composent eux-mêmes et dirigent leur propre orchestre. Ils sont capables de jouer les morceaux les plus complexes, de travailler dur jusqu’à ce que l’ensemble soit parfait et de swinguer comme des bêtes lors des représentations.”

Et ce n’est pas le public du Blue Note qui le contredira. En 1 heure 30 de show enflammé, entrecoupé de performances remarquables des solistes, il semble apprécier. Difficile, malgré les consignes, de ne pas se lever pour applaudir !

Du jazz “made in Belgium”

L’orchestre a vu le jour en 1993, sur une idée de Franck Vaganée, Serge Plume et Marc Godfroid. La formation originale est composée de 19 musiciens, tous d’horizons différents bien que la majorité soit belge. Elle fait ses premiers pas sur les scènes des petits clubs de Bruxelles et des festivals. Jusqu’à ce qu’en 1999, le gouvernement flamand décide de la subventionner. Les jazzmen commencent alors à enregistrer leurs premiers albums et montent de plus gros projets. Mais quand Ludovic Bource, le compositeur de The Artist fait appel à eux pour participer à la bande originale du film, ils sont loin d’imaginer une telle consécration

“A ce moment là, on ne pensait pas aux retombées qu’allait avoir le film. Ça a commencé avec le Golden Globe, puis les nominations successives, puis l’Oscar de la meilleure musique. On a été très surpris et très heureux pour Ludovic”. Par la suite, le jazz-band a trouvé un nouveau public, plus large. “Le succès du film, avec tous les prix qu’il a gagnés, a bien distribué le nom de l’orchestre et a amélioré notre visibilité”.

Fier d’avoir rendu hommage au jazz des années 30, le Brussels Jazz Orchestra prépare désormais la sortie de leur 16è album, le mois prochain. Du jazz , cette fois, contemporain !

Brussels Jazz Orchestra, jusqu’au dimanche 1er avril au Blue Note Jazz Club

Concerts à 20h00 et 22h30

www.bluenote.net/

www.brusselsjazzorchestra.com/

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related