Subscribe

Le candidat MoDem Nicolas Druet fait des sujets nationaux sa priorité

Vice-président du MoDem au Canada, Nicolas Druet représentera son parti à l’élection législative partielle en Amérique du Nord. Il veut faire passer le message aux électeurs qu’un député se concentre avant tout sur des sujets nationaux plutôt que locaux.

France-Amérique : Pourquoi le MoDem vous a t’il investi après avoir longtemps hésité à présenter un candidat à cette élection législative ?

Nicolas Druet : Au MoDem, nous voulions que les idées du centre soient représentées lors de cette élection. On s’est donc penché sur les autres candidatures et on s’en rendu compte qu’il n’y avait aucun candidat local qui défendait nos idées. Le siège du MoDem à Paris a fait confiance à notre analyse et nous a soutenus à son tour. Ma nomination s’est faite naturellement car je vis au Canada depuis 2000 et je suis très impliqué au MoDem depuis 2007, depuis mon soutien à la candidature de François Bayrou à l’élection présidentielle, au Canada.

La candidature de Louis Giscard d’Estaing pour l’UDI, qui se réclame aussi du centre, ne vous a donc pas convaincu ?

Sa candidature va à l’opposé des thèmes du moment que sont la moralisation de la vie publique et la lutte contre le cumul des mandats. Son cumul est insultant pour les Français de l’étranger et pour les habitants de la ville dont il est le maire (Chamalières dans le Puy-de-Dôme, ndlr). Et puis l’UDI a un problème fondamental, c’est son positionnement idéologique qui le rapproche trop de l’UMP. J’ai assisté à la réunion publique de Louis Giscard d’Estaing à Montréal et il se classe clairement à droite sur l’échiquier politique, pas au centre.

Quels sont les points essentiels de votre programme ?

Je veux “parler vrai”. Ils faut que l’on dise aux Français de l’étranger qu’un député s’occupe à 80-90% des problèmes nationaux et vote des lois qui concernent tous les Français. On n’est pas là pour élire des conseillers AFE (Assemblée des Français de l’étranger). Ne croyez pas les candidats qui vous disent qu’ils vont faire pression sur les gouvernements américains et canadiens. Ils en seront incapables, et surtout, ce n’est pas leur rôle. Ma campagne va donc être centrée sur des problèmes nationaux. Les Français doivent envoyer un message au gouvernement et à la droite pour leur dire que le cirque doit s’arrêter à l’Assemblée nationale. La radicalisation de leur discours ne profite qu’aux extrêmes. La France n’a pas besoin d’un énième député PS et UMP. Elire un député MoDem, c’est un bon moyen de dire son ras-le-bol de la politique menée depuis 40 ans.

Quels sont les sujets locaux que vous allez néanmoins aborder dans votre campagne ?

On va bien évidemment suivre le dossier de la reconnaissance des diplômes. Mais aussi s’atteler à faciliter l’accès de la culture à l’étranger, à travers un contenu numérique notamment. Vous pouvez retrouver toutes mes autres propositions qui concernent directement les Français de l’étranger sur mon site internet de campagne.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related