Subscribe

Le Cannet, le Giverny de Pierre Bonnard

Comme tous les grands peintres, Pierre Bonnard aura bientôt son propre musée. Le sien est en préparation au Cannet, où il a passé les dernières années de sa vie. À l’occasion de l’exposition qui lui est consacrée au Metropolitan Museum of Art de New York (MET), la député-maire du Cannet, Michèle Tabarot, a fait le déplacement pour annoncer, lors d’une soirée aux Services culturels de l’Ambassade de France, l’ouverture en 2010 du musée et rencontrer les collectionneurs américains.

Contemporain et ami d’Henri Matisse, Pierre Bonnard, grand peintre du XXe siècle, n’a pas connu la gloire de son vivant ou les hommages posthumes de ses pairs. À sa mort, en 1947, les querelles de succession au sein de sa famille ont provoqué l’éparpillement de ses œuvres, rachetées notamment par des collectionneurs américains.

Né en 1867, Pierre Bonnard rejoint à la fin des années 1880 le mouvement Nabi, un cercle de jeunes peintres post-impressionistes d’avant-garde fondé par le peintre Paul Sérusier. Son interêt parallèle pour le japonisme lui vaut le surnom de « Nabi japonard ». Bien que baigné dans une période prédominée par le cubisme et le surréalisme, le peintre français refusera toujours d’adhérer à ces mouvements, devenant ainsi inclassable pour les experts de l’Art.

Plus de soixante ans après sa disparition, la ville du Cannet, où le peintre a passé les dernières années de sa vie, souhaite lui rendre sa place dans le monde de l’art en lui consacrant un musée, comme celui dédié à Claude Monet à Giverny où il est possible de visiter la maison et les jardins du peintre. Ce site, estampillé « Musée de France » par les autorités françaises, s’installera à l’Hôtel Saint-Vianney, un lieu de prestige qui appartient à la famille du peintre.

L’idée du musée est celle de Michèle Tabarot, ancienne adjointe aux Affaires culturelles du Cannet, aujourd’hui député-maire de la commune : « C’est un peu réparer une injustice que de dédier un musée à ce grand peintre. À cause des querelles familiales, il a perdu beaucoup d’années. Certains pays l’ont mis à l’honneur plus tôt. » Elle a justement fait le déplacement cette semaine à New York, à l’occasion de l’exposition organisée au Metropolitan Museum of Art (MET), qui met à l’honneur les œuvres de fin de vie de l’artiste au Cannet. « Les experts qui nous ont accompagnés ont repéré 4 ou 5 toiles, parmi celles exposées, qui n’ont jamais été vues en France. C’était un grand moment d’émotion », se réjouit la député-maire.

Et l’enjeu est de taille pour Michèle Tabarot : Pierre Bonnard compte beaucoup d’admirateurs aux États-Unis et le voyage du maire est aussi l’occasion d’informer les collectionneurs américains du projet, afin de les inciter à prêter ou même offrir une œuvre à la ville du Cannet. « Nous aimerions présenter deux expositions par an dans ce musée. Nous avons besoin d’être en contact avec ces collectionneurs et avec ceux que nous n’avons pas encore identifiés », explique Michèle Tabarot.

Pour le moment, grâce à l’aide financière de l’État, aux dons des mécènes et au soutien de la famille du peintre, la ville a récolté 90 œuvres, prêtes à être exposées. Le musée devrait voir le jour à l’été 2010, plus de soixante ans après la mort de Pierre Bonnard. Mais cet oubli temporaire n’aura pas que fait du tort au peintre, bien au contraire. « Sa cote montera encore plus au fil des ans, lorsque l’on connaîtra l’étendue de son œuvre », conclut l’élue, se référant à l’avis des experts.

Infos pratiques

Exposition Pierre Bonnard : « The Late Interiors »

Au Metroplitan Museum of Art à New York du 27 janvier 2009 au 19 avril 2009.

1000 Fifth Avenue at 82nd Street, New York.

Information: 212-535-7710

http://www.metmuseum.org

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related