Subscribe

Le chômage au plus haut depuis 1939

L’année 2008 a été la plus dévastatrice pour l’emploi aux États-Unis depuis au moins 1939, selon les chiffres publiés vendredi par le département américain du Travail.  Le chômage bondit à 7,6 % et est à 82 % masculin.

Chacun des trois derniers mois de l’année écoulée figure parmi les quatorze mois les plus destructeurs d’emplois jamais recensés, indiquent les archives du ministère, qui remontent jusqu’à 1939.

Depuis cette date, 14 années ont connu des destructions nettes d’emplois.

Le mois de janvier 2009 a lui été le cinquième mois le plus destructeur depuis 1939, le record de suppressions nettes mensuelles d’emplois dans les archives remontant à septembre 1945, premier mois ayant suivi la capitulation du Japon face aux Alliés, qui marque la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Les chiffres définitifs pour l’année 2008 seront connus le 6 mars.

Nombre d’emplois détruits sur un an (chiffres bruts) :

1. 2008 (provisoire)……………. 2.928.000

2. 1945 ………………………. 2.628.000

3. 1982 ………………………. 2.163.000

4. 2001 ………………………. 1.817.000

5. 1949 ………………………. 1.478.000

6. 1991 ………………………. 886.000

7. 1944 ………………………. 833.000

8. 2002 ………………………. 559.000

9. 1960 ………………………. 523.000

10. 1970 ………………………. 477.000

11. 1953 ………………………. 441.000

12. 1974 ………………………. 420.000

13. 1958 ………………………. 376.000

14. 1954 ………………………. 360.000

Nombre d’emplois détruits sur un mois (chiffres corrigés des variations saisonnières ):

1. septembre 1945 ……………… 1.966.000

2. octobre 1949 ……………….. 834.000

3. juillet 1956 ……………….. 629.000

4. décembre 1974 ………………. 602.000

5. janvier 2009 (provisoire) ……. 598.000

6. novembre 2008 ………………. 597.000

7. février 1946 ……………….. 589.000

8. décembre 2008 (provisoire)……. 577.000

9. février 1958 ……………….. 501.000

10. août 1959 ………………….. 466.000

11. mai 1980 …………………… 431.000

12. octobre 1970 ……………….. 430.000

13. août 1945 ………………….. 407.000

14. octobre 2008 ……………….. 380.000

Un marché de l’emploi majoritairement féminin

Conséquence surprenante des suppressions d’emplois en masse aux États-Unis : le marché du travail se féminise. 82 % des emplois détruits étaient tenus par des hommes, lourdement représentés dans les secteurs les plus directement touchés par la crise, comme la construction, l’industrie ou la finance. Le marché du travail américain va donc pour la première fois de l’Histoire américaine être majoritairement féminin.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related