Subscribe

Le Cinéma sur herbe s’invite à Harlem

Suite au succès du festival Cinéma sur herbe (Films on the Green) du mois de juin à New York, les Services culturels de l’ambassade de France présentent en juillet une nouvelle série de films français dans le quartier de Harlem.

Trois films français ayant pour thème la danse, grands succès critiques et récompensés par les professionnels, seront diffusés à Harlem dès le 11 juillet prochain et ce, chaque vendredi du mois, à l’initiative de Florence Faure, chargée de mission à l’ambassade de France. « L’objectif est de trouver un nouveau public, plus jeune et assez intellectuel, et qui n’habite pas forcément dans les quartiers chics », explique-t-elle. Harlem est en effet un quartier avec une vie propre, qui se prête bien à ce genre de projections. L’idée, Florence Faure l’a eue en se baladant dans l’East Village près des jardins communautaires, qui participent à la vie des quartiers.

Du tango au hip-hop, les films sous-titrés tenteront alors d’attirer un public local et non pas français. Le premier, Je ne suis pas là pour être aimé (Not Here to be Loved) de Stéphane Brizé, raconte l’histoire d’un huissier de justice qui va retrouver la joie de vivre grâce à des cours de tango. Le second, Nha Fala de Flora Gomes, est un film exubérant dans lequel une femme brave le destin en chantant, malgré la malédiction de mort qui pèse sur les femmes de sa famille qui osent s’adonner à cet art. Et enfin, On n’est pas des marques de vélo (We Aren’t Cheap Brands), le documentaire de Jean-Pierre Thorn, dresse le portrait d’un danseur de hip-hop clandestin issu de la banlieue. Après chaque film, des cours de danse sont organisés et apportent un côté festif à la projection. Avec la proximité de l’université de Columbia, les organisateurs du festival espèrent attirer aussi les nombreux étudiants étrangers présents en cette période estivale.

Le côté technique et pratique des projections est financé par le Parks and Recreation department de New York qui a pour but, entre autres, de mettre en place des divertissements publics disponibles pour les habitants de la ville. C’est pour cela que l’entrée est entièrement libre et gratuite. Le festival devrait être reconduit l’an prochain et peut-être même prolongé en août dans un autre quartier. Florence Faure espère étendre l’initiative. « Si l’idée pouvait s’exporter ailleurs aux États-Unis également, ce serait une bonne chose. La ville de Los Angeles (Californie, ndlr) s’est déjà montrée très intéressée par des projections dans un ancien cimetière ».

 

Dates te horaires des films :
Je ne suis pas là pour être aimé (Not Here to be Loved) – Vendredi 11 juillet – Saint Nicholas Park – 20h30, projection suivie d’une fête
Nha Fala – Vendredi 18 juillet – Morning Side Park (135th St. & St Nicholas Ave.) – 20h30
On n’est pas des marques de vélo (We Aren’t Cheap Brands) – Vendredi 25 juillet – Herb Garden (111th St. between Lex. & 3rd Ave.)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related