Subscribe

Le corps du plasticien Arman transféré au Père Lachaise à Paris

Le corps de l’artiste franco-américain, Arman, mort le 22 octobre 2005 à son domicile new-yorkais, a été transféré lundi 17 novembre, au Cimetière du Père Lachaise à Paris.

Arman est mort le 22 octobre 2005 à New York, cette ville qu’il avait choisie pour son enérgie si particulière, et où il vivait depuis plus de quarante ans avec sa femme Corice. Trois ans après sa mort, sur l’insistance de sa veuve, son corps est finalement retourné en France, sa terre natale, pour être enterré au cimetière du Père Lachaise à Paris. Sa tombe est localisée dans la 11ème division du cimetière, qu’il partage avec Frédéric Chopin, dont il avait imaginé le “Waterloo” d’instruments fracassés dans l’une de ses oeuvres les plus célèbres.

“Mon mari disait souvent, en plaisantant, qu’il voulait voir écrit sur sa tombe, comme épitaphe: “Enfin seul!”. Mais, je pense qu’il aurait été content d’êre entouré de grandes légendes comme Appollinaire et Paul Eluard, deux de ses poètes préférés, les peintres Théodore Gericault et Eugène Delacroix, l’humoriste Pierre Desproges, les compositeurs Frédéric Chopin et Luigi Cherubini, et les chanteurs Piaf and Gilbert Becaud, ce dernier étant un de ses amis d’enfance”, indique le communiqué de presse, reprenant les mots de sa veuve.

Né Armand Pierre Fernandez à Nice en 1928, Arman changea officiellement de patronyme lorsqu’il embrassa la nationalité américaine en 1973. Considéré comme l’un des pères fondateurs du Nouveau Réalisme, courant artistique né à Paris et qui comptait des artistes comme Daniel Spoerri, Jean Tinguely, et Yves Klein, Arman était un touche-à-tout de génie, aussi à l’aise en peinture qu’en sculpture. Il reste notamment célèbre pour ses “accumulations” d’objets trouvés, souvent monumentales. Il a exposé de son vivant dans les plus grands musées du monde, notamment le Metroploitan Museum of Art de New york, la Tate Gallery de Londres ou le Centre Pompidou à Paris.

Citoyen de son temps, il était aussi très engagé politiquement. Il fut notamment président du Chapître new yorkais des artistes pour Amnesty International, et répondait à qui lui disait qu’il ne fallait pas mélanger art et politique: “Si vous ne vous mêlez pas de politique, la politique se mêlera de vous. Que vous le vouliez ou non!”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • Pascal RioultPascal Rioult Depuis 14 ans, Pascal Rioult dirige sa compagnie de danse à New York, où il a fait toute sa carrière de danseur, loin de sa Normandie natale. Il présente cette semaine à New York sa […] Posted in Culture
  • Le retour de La FayetteLe retour de La Fayette La New-York Historical Society présente une exposition consacrée au voyage triomphal du marquis de La Fayette en Amérique en 1824. L’invitation a été lancée par le président James Monroe […] Posted in Culture