Subscribe

Le coup d’arrêt de Bordeaux relance le championnat de France

Bordeaux a connu un net coup d’arrêt contre Boulogne (0-0), samedi lors de la 22e journée de L1, et ouvert une brèche pour ses concurrents directs dans laquelle se sont engouffrés Montpellier, vainqueur de Marseille (2-0), et Lille, qui a remporté le derby nordiste contre Lens (1-0).

Avec six points d’avance sur le promu héraultais et huit sur le Losc (3e), les Girondins peuvent encore dormir sur leurs deux oreilles mais leur marge de manoeuvre est désormais plus étroite avant le programme dantesque qui les attend au mois de février (7 rencontres au minimum).

Laurent Blanc s’était pourtant donné les moyens de ses ambitions en alignant le duo d’attaquants Chamakh-Cavenaghi. Mais les deux joueurs, comme l’ensemble de leurs coéquipiers, ont buté sur une défense boulonnaise regroupée. Les Bordelais peuvent toujours invoquer la thèse de l’accident mais ils se sont surtout mis une pression inutile, une semaine avant de se rendre chez des Rennais en plein renouveau (victoire 4-0 face à Grenoble avec un doublé de Marveaux).

Ces deux points perdus à domicile font quoi qu’il en soit les affaires des rivaux du champion en titre. Montpellier continue de défier la logique en se maintenant à la deuxième place et Lille a démontré qu’il n’avait rien perdu de son potentiel après trois revers d’affilée, toutes compétitions confondues.

Lyon respire

Les deux équipes surprises de la saison comblent en fait le vide laissé par les grosses cylindrées. Lyon (4e) s’est certes donné un peu d’air en venant à bout du Paris SG (2-1) mais son succès s’est surtout dessiné après l’exclusion de Sakho à l’heure de jeu avec deux buts de Gomis et de Cris en l’espace de 4 minutes (77e et 81e).

Le club de Jean-Michel Aulas étouffe toutefois sa crise et l’entraîneur Claude Puel, sous pression ces dernières semaines, va pouvoir goûter à un peu de tranquillité. Tout le contraire du PSG, 14e, et d’Antoine Kombouaré.

L’OM a lui toujours autant de mal à se montrer régulier et à accrocher le wagon de tête (7e avec 4 points de retard sur le podium).

Mais outre Montpellier et Lille devant eux, Marseillais et Lyonnais doivent également se méfier d’Auxerre, qui fait de la résistance (6e) après sa courte mais précieuse victoire aux dépens de Saint-Etienne (1-0), et de Monaco (5e), qui ne cède pas de terrain après avoir dominé Nice (3-2).

Le duo Park-Nenê a encore fait parler la poudre avec un doublé pour le Sud-Coréen et une 13e réalisation pour le Brésilien, plus que jamais leader du classement des buteurs.

Pour Nice, la crise sportive (16e) se double d’une fracture avec les supporteurs. Dix jours après avoir pris à partie leur propre attaquant Loïc Rémy, victime d’insultes et de crachats, une centaine de fans niçois s’est encore distinguée au coup de sifflet final en tentant d’en découdre avec ses homologues monégasques et les forces de l’ordre.

En bas de tableau, outre la 17e défaite de Grenoble (20e), déjà quasiment condamné à la relégation, Le Mans (18e), défait par Toulouse à domicile (3-1), ne s’en sort pas. Le Téfécé a surtout pu apprécier le retour en forme de Gignac, muet depuis le 10 décembre et auteur de son 6e but de la saison, et la performance de la recrue turque Kazim, qui a ouvert son compteur.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related