Subscribe

“Le détail qui tue”, un précis de style pour plaire aux Américains

Quand il s’agit de style, les Américains suivent volontiers la leçon, surtout quand elle vient de deux Français. Exemple avec l’interview du New York Times des journalistes Elisabeth Quin et François Armanet à la suite de la sortie de leur livre, Le détail qui tue.

Voilà un ouvrage qui aura vite fait d’attirer l’attention des Américains. Le détail qui tue est un précis de style, écrit par le couple de journalistes français Elisabeth Quin et François Armanet. Une chance pour les anglophones à la recherche du “French Je ne sais quoi”, le livre est sorti en français, et en anglais à la même date sous le titre The killer detail.

Les auteurs français y analysent la stratégie stylistique de Brigitte Bardot que de Kanye West, tandis que les journalistes du New York Times commencent leur article sur le livre par une référence à “l’élégante femme française”, ce mythe persistant, malgré le nombre croissant de magasins Hollister ouvrant en France. Le secret des Françaises ? “L’équilibre et le sens du détail”. Ou, selon le New York Times, l’association maligne d’une veste vintage Chanel et d’une paire de jeans. Des ruses qui rendent les admirateurs américains friands de petits guides dans le genre du détail qui tue.

Ce mythe de la femme française, modèle de perfection, est alimenté par la sortie constante de livres aux Etats-Unis qui font la part belle aux clichés. La femme française n’y grossit pas, est toujours élégante, totalement libérée, tout en étant une mère dévouée et efficace. Qui ne voudrait pas lui ressembler ? Cette littérature qui exploite l’image de la Française, s’inscrit dans la mouvance du self help, ces ouvrages de “conseils” pour l’amélioration de soi.

L’élégance à la française, un succès en librairie

La photo de l’article s’avère un peu cliché. On y voit Elisabeth Quin boire du vin blanc, François Armanet du rouge. Les deux auteurs, en bons Français, se sont rendus au troquet du coin “pour parler secrets de style”, nous apprend la légende. Ils sont décrits comme les journalistes parmi les plus célèbres et les mieux habillés de France, et détiennent dans l’article la stature de véritables experts mode. Leurs tenues sont décrites au “détail près” ; la bague imparfaite et fissurée d’Elisabeth Quin est le sujet du paragraphe de clôture.

L’élégance à la française est un sujet qui s’est très bien vendu en librairie aux Etats-Unis ces trois dernières années. Ce n’est pas pour rien que la jaquette du livre en français diffère de l’anglaise. La française place en couverture Marlène Dietrich, cachée derrière une paire de lunettes de soleil, pleine d’attitude mais méconnaissable. L’anglaise présente symboliquement Brigitte Bardot – en noir et blanc, fraîche et sautillante – comme un sérieux argument de vente.

D’emblée, Le détail qui tue a été tiré à 7 000 exemplaires en anglais, contre 5 000 en français. Le succès des livres de recettes pour manger, éduquer, vivre, à la française, ne se dément pas. Ils s’exportent mieux à l’étranger qu’il ne se vendent en France. Exemple : Your’re so French ! de Frédérique Veysset et Isabelle Thomas (éditions La Martinière), autre livre prodiguant des leçons de style, se serait vendu à 100 000 exemplaires dans le monde, dont 10 000 seulement auraient été écoulés en France.

Plus d’informations : l’article du New York Times ici.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • Atiq Rahimi, un conteur révoltéAtiq Rahimi, un conteur révolté Prix Goncourt 2008 pour Syngué Sabour, Pierre de patience, l'écrivain Atiq Rahimi, auteur et cinéaste afghan exilé en France il y a plus de vingt ans, sera à New York pour le Festival of […] Posted in Books
  • Sartre 2.0 dans le New YorkerSartre 2.0 dans le New Yorker Sartre reprend la plume et livre ses pensées sur Internet. Elles sont à découvrir sur le blog fictif et existentiel de Jean-Paul Sartre, imaginé par le journaliste Bill Barol pour le New […] Posted in Books