Subscribe

Le détenu Carlos quitte l’isolement et cesse sa grève de la faim

Ilich Ramirez Sanchez, alias Carlos, figure du terrorisme international, placé à l’isolement le 18 octobre à la prison de la Santé à Paris, a cessé jeudi sa grève de la faim commencée il y a dix jours, a-t-on appris vendredi auprès de Me Francis Vuillemin, l’un de ses deux avocats.

L’avocat a dit à l’AFP que l’Administration pénitentiaire (AP) avait fait cesser sa mesure d’isolement jeudi. Le prisonnier a regagné le quartier des personnalités de la Santé. “L’isolement a cessé, c’est essentiel mais on exige une décision administrative qui annule la mesure d’isolement pour les dix jours passés”, a déclaré le conseil.

Carlos, 62 ans, est incarcéré à la Santé dans l’attente d’un nouveau procès du 7 novembre au 16 décembre à Paris pour des attentats commis en France en 1982 et 1983 (11 morts). Son avocate et épouse, Isabelle Coutant Peyre, “m’a informé qu’on allait lui rendre ses affaires, ses documents et son ordinateur”, a précisé par téléphone à l’AFP Vladimir, le frère cadet de Carlos, âgé de 53 ans, qui réside à Caracas au Venezuela, confirmant que son aîné avait cessé sa grève de la faim.

Vladimir Ramirez Sanchez a dit que la mesure “ne change rien au fait qu’il va lui rester peu de jours” pour travailler à sa défense et que les 10 jours de grève de la faim qu’il a suivis l’ont laissé “affaibli”. Dans une lettre au Garde des Sceaux rendue publique, Me Vuillemin imputait il y quelques jours la grève de la faim de son client à “la violation délibérée des droits de la défense” son ordinateur ayant “été démonté et jeté en vrac dans un carton, sans possibilité d’installation dans sa cellule d’isolement”. Il ne pouvait donc consulter les documents de la procédure, afin de préparer sa défense, disait son avocat.

Selon un document de l’AP, son placement à l’isolement est la conséquence de l’interview que Carlos a accordée à Europe 1. Qualifié dans le document “d’utilisation non conforme des moyens de communication avec l’extérieur” mis à la disposition du détenu, l’entretien a été diffusé le 18 octobre.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related