Subscribe

Le directeur de Sciences Po Paris, Richard Descoings, retrouvé mort à New York

La police de New York a annoncé mardi soir qu’elle avait ouvert une enquête après la mort du directeur de Sciences Po Paris, Richard Descoings, retrouvé nu en début d’après-midi dans sa chambre d’hôtel à New York.

“Il a été retrouvé mort aujourd’hui par un membre du personnel de l’hôtel à 13H00” locales (17H00 GMT), a déclaré le commissaire adjoint Paul Browne à l’AFP, précisant que sa chambre était “en désordre” lorsqu’il a été retrouvé. Selon le commissaire adjoint, M. Descoings avait été retrouvé mort, nu, “sur son lit”. Il s’est refusé à spéculer sur les raisons de ce décès, mais a ajouté que les enquêteurs “n’excluaient rien”.

“Nous n’avons pas trouvé de preuve d’acte criminel”, a ajouté Paul Browne, précisant que le désordre dans la chambre s’expliquait par les secours qui avaient cherché à ranimer M. Descoings. Il a également confié que la police enquêtait sur “la possibilité que d’autres personnes se soient trouvées dans la pièce à un moment donné”.

M. Browne a précisé par téléphone que M. Descoings, 53 ans, était attendu mardi matin à une conférence à l’Université de Columbia et avait rendez-vous dans le hall de l’hôtel Michelangelo, dans le centre de Manhattan, à 9H00 locales (13H00 GMT) avec quatre collègues. Ces derniers ne le voyant pas venir, ont pensé qu’il était parti avant eux à la conférence, a-t-il précisé. Mais M. Descoings n’était pas à la conférence, et ils ont alors demandé à l’hôtel de vérifier ce qui se passait. “A 9H00 l’hôtel avait vérifié et il dormait. A 13H00, il a été trouvé mort”, a indiqué M. Browne.

Richard Descoings était le directeur de l’Institut d’études politiques (IEP) de Paris depuis 1996. Il avait en quatre mandats profondément transformé l’institution de la rue Saint-Guillaume, la faisant passer de 4.500 à 10.000 étudiants et impulsant de nombreux changements: ouverture à des élèves venant de lycées de ZEP, création de six campus en province, ouverture aux étudiants étrangers (40% du total actuel), hausse des droits d’inscription tempérée par des bourses, création d’une école de journalisme, etc.

Brillant, inventif, parfois provocateur, M. Descoings prônait “l’innovation en permanence” et participait fréquemment aux débats sur l’ouverture sociale de l’enseignement supérieur, n’hésitant pas à bousculer d’autres grandes écoles françaises pour leur frilosité en la matière.

Le président de la République Nicolas Sarkozy a rendu hommage à un “grand serviteur de L’Etat” après l’annonce de son décès. “Le président de la République tient à rendre hommage à la carrière exceptionnelle d’un grand serviteur de l’Etat, qui aura consacré toute sa vie à la cause qu’il s’était choisie et dont rien ne l’avait détourné: l’éducation”, a écrit l’Elysée dans un communiqué.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related