Subscribe

Le Fooding sort vainqueur du duel des chefs

Le Fooding, l’éditeur du guide gastronomique français, a traversé l’Atlantique pour la deuxième année consécutive pour réunir chefs et gourmands lors d’un grand pique-nique en plein air. Le Grand Fooding s’est déroulé dans le jardin de PS1 dans le Queens où des chefs de San Francisco et de New York ont monté leurs stands pour une bonne cause : les recettes seront distribuées à l’association “Action contre la faim”.

Après la réussite en 2009 à New York, le Fooding poursuit sur sa lancée. L’événement a rassemblé vendredi et samedi quelque 1.500 visiteurs dans les jardins de PS1, l’annexe du Musée d’Art moderne de New York (MoMA) située dans le quartier de Queens. L’an dernier, des chefs français et américains étaient aux fourneaux, sous le thème de l’amour. Cette année, les cuisines ambulantes ont été confiées à douze chefs représentant deux villes américaines, New York et San Francisco , réunis pour un duel au sommet. Un affrontement  amical  organiseé en réaction aux propos du grand chef new-yorkais David Chang affirmant que les chefs de San Francisco ne mettaient  que “des figues sur une assiette” pour marquer leur originalité. Un duel où le vrai gagnant  était   l’association Action contre la faim à qui toutes les (autres) recettes ont été versées.

Les tickets d’entrée allaient de 50 à 80 dollars, un prix plutôt exorbitant mais on était là pour une bonne cause. Et puis l’affiche était alléchante avec aux commandes des stars comme David Chang de Momofuku à New York, de Melissa Perello de Frances à San Francisco, de Daniel Patterson de Coi à San Francisco, et bien plus.  Les visiteurs du “Grand Fooding” avaient droit à une coupe de champagne, un verre de vin, deux cocktails à la vodka et pouvaient goûter tous les plats… à condition de faire la queue pour les “dégustations” les plus demandées, en l’occurrence les pizzas de David Sclarow (Pizza Moto à Brooklyn) et de Charle Hallowell (Pizzaiolo d’Oakland). La surprise du chef : ces pizzas ont été mariées avec des vins du Rhône, pour une touche de décontraction entre cultures culinaires. Un produit français était à l’honneur aussi avec le camem-burger de Stéphane Kalkotour de db Bistro Moderne à New York. Le camembert est cuit à l’intérieur du burger servi sur un lit d’oignons confits. Miam ?!

Parmi les curiosités au menu samedi soir on pouvait essayer :

-Du porc confit avec des cubes de fruits, présenté par Melissa Perelle de Frances à San Francisco : La viande était succulente mais il fallait aimer le mélange de sucré et salé pour apprécier les fruits dans la même bouchée.

-De la pieuvre avec chou fleur, citron grillé et yaourt, présentée par Brian Leth de Vinegar Hill House à Brooklyn : le tout était assemblé devant les visiteurs pour donner plus envie, mais le citron grillé avait une tendance à accaparer le plat.

-Une saucisse de porc avec de la betterave intégrée, présentée par Dan Barber de Blue Hill Farm à Brooklyn : Une bonne surprise qui prouve qu’un barbecue ne devrait jamais être fade.

-Des légumes sur une assiette, présentés par Daniel Patterson de Coi à San Francisco : clairement un petit clin d’oeil destiné à David Chang. Ces petites dégustations de légumes ont montré que la simplicité des saveurs peut être synonyme de gastronomie raffinée.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related