Subscribe

Le football se fait une place de choix aux USA

A l’occasion du match amical qui oppose la France à la sélection des Etats-Unis vendredi 11 novembre au Stade de France, France-Amérique revient sur l’état actuel du football de ce côté de l’Atlantique.

Considéré autrefois comme un sport mineur, bien loin derrière le baseball et le football Américain, le « soccer » attire aujourd’hui de plus en plus d’adeptes à travers le pays. De l’eau a coulé sous les ponts depuis la Coupe du Monde disputée aux Etats-Unis en 1994. Organisée dans cette partie du globe afin d’y promouvoir le ballon rond, la fédération internationale de football (FIFA) pensait à l’époque que le « soccer » deviendrait très rapidement un sport majeur de ce côté de l’Atlantique. Sur le coup, la FIFA s’est trompée… mais de quelques années seulement. Le soccer se fait peu à peu une place de choix dans le panorama sportif nord-américain.

La première division nationale, la Major League Soccer (MLS), ainsi que les récents résultats obtenus par les sélections A (masculine et féminine) lors des dernières grandes compétitions internationales ont attiré l’attention de millions d’Américains, qui se passionnent de plus en plus pour le sport le plus populaire du monde. Conséquence directe : le nombre de licenciés ne cesse d’augmenter. Depuis 5 ans, leur nombre a doublé, passant de 9 millions à quasiment 18 millions aujourd’hui, soit environ 8 fois plus qu’en France (environ 2 millions de licenciés). Le football est devenu aujourd’hui le sport le plus pratiqué par les 6-18 ans aux États-Unis.

« Même si les fans sont assez jeunes, on sent depuis quelques années que ce sport prend énormément d’importance » souligne l’attaquant français de Philadelphie, Sébastien Le Toux. Évoluant aux Etats-Unis après un passage au Stade Rennais, le joueur français est un témoin privilégié de l’évolution du football dans le pays. « Ils ont tout pour devenir une puissance mondiale de ce sport, il faut juste leur laisser le temps » précise Le Toux. En effet, même si le niveau général est intéressant, le joueur américain « type » souffre d’un manque de formation et donc de culture tactique. Mais cette lacune devrait vite être comblée selon l’entrepreneur français et ancien président de l’AS Monaco, Jérôme De Bontin « les villes construisent peu à peu des structures de pré-formation comme celles qui se font en Europe depuis plus de 50 ans ».

Un marché d’avenir pour le football

De Thierry Henry à Sébastien Le Toux, toute la communauté française liée au soccer croit en l’avenir de ce sport aux Etats-Unis. « Il y a vraiment un potentiel humain incroyable, et l’intérêt croissant des Américains vis-à-vis de ce sport aura des conséquences positives sur le niveau de jeu » souligne l’attaquant vedette des New York Red Bulls. Les équipes de MLS évoluent dans des stades flambants neufs et l’affluence moyenne est estimée à environ 19 000 personnes par match, ce qui correspond à peu près à celle d’un club de première partie de tableau de Ligue 1. Preuve supplémentaire de la croissance du soccer, la chaîne nationale NBC a décidé de diffuser plusieurs matches en direct à partir de la saison prochaine. « C’est un pas en avant vers une plus grande démocratisation du ballon rond dans le pays » a même précisé Thierry Henry sur le sujet.

A la veille de la troisième confrontation de l’histoire entre la France et les Etats-Unis (ndlr : deux victoires pour les bleus), la sélection de Laurent Blanc affrontera une équipe nationale américaine assez représentative de l’évolution de son football, à savoir jeune et inexpérimentée. Malgré la légère différence de niveau entre les deux équipes, les Américains auront à cœur de prouver qu’ils peuvent désormais jouer dans la cour des grands. « Ce n’est pas un petit adversaire, ils ont des joueurs très doués » souligne l’ancien entraîneur des Girondins de Bordeaux. «C’est un vrai match-test pour nous, nous ne venons pas faire du tourisme à Paris » lance l’Allemand Jurgen Klinsmann, en charge de la sélection des « Boys ». Réponse dès vendredi au Stade de France.

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related