Subscribe

Le Français BabX sur scène avec l’orchestre américain Metropolis

Le chanteur-compositeur français David Babin – BabX de son nom d’artiste – sera de passage à New York à la fin du mois pour un projet d’ampleur avec l’orchestre de poche Metropolis. Ensemble, ils composent une oeuvre intitulée “WHYBIRDS?”.

Les 21 et 23 octobre, la célèbre salle du Poisson Rouge, à Manhattan, accueille un spectacle hors du commun, qui transcende les genres musicaux et rassemble Français et Américains. WHYBIRDS?, composé par le Français David Babin (ou BabX à la scène), est une pièce de 20 minutes environ, qui allie musique classique et pop contemporaine et sera interprétée par l’orchestre à succès Metropolis.

“David écrit des chansons avec un style qui allie minimalisme, chanson française, jazz, rock, etc. Il crée quelque chose de nouveau”, analyse Andrew Cyr, à la tête de Metropolis. “Quand j’écoute sa musique, j’entends comme un orchestre, un ensemble de quinze instruments ! Je me suis dit que l’interpréter réellement avec un orchestre n’était qu’une extension logique.”

L’Américain et le Français se sont rencontrés il y a quelques années, en France, via un ami commun : le cinéaste français Armel Hostiou, qu’Andrew Cyr a gardé de l’époque où il étudiait la trompette à Nantes. Dès les premiers échanges, ils partagent l’envie de s’attaquer au genre de l’opéra, tout en le revisitant. BabX déborde d’idées. Il se fixe finalement sur un personnage : Nikola Tesla.

Spiritualité, nature et science

Ce scientifique serbo-américain a vécu pendant la première moitié du XXe siècle et est connu pour plusieurs inventions, dont la version moderne du courant alternatif. David Babin raconte que l’envie de mettre en musique la vie de ce physicien historique lui est venue d’une “iconographie étrange” : “j’ai découvert une photo de lui dans un journal. Elle m’a fascinée. Et comme je suis captivé par l’électricité, je me suis renseigné sur cet homme méconnu, qui mériterait plus d’attention.”

Mais BabX ne prétend pas faire une biographie de Nikola Tesla. “Il se concentre sur un élément de la vie de Tesla”, explique Andrew Cyr. “Cet homme a perdu son frère très jeune et a ensuite commencé à communiquer avec les oiseaux. “Wild Birds” est une sorte de mini drame qui revient sur la spiritualité du deuil, la nature et la science.” “Je m’intéresse aux symboles”, complète David Babin. “On va faire plusieurs portraits quasi mythologiques. Il n’est pas un super-héros contemporain, mais un mythe humain.”

L’histoire est racontée en trois tableaux qui allient les musiciens de BabX (une guitare, une batterie, un synthé) et ceux de Metropolis (cordes, vents, cuivres), rassemblant ainsi une vingtaine de personnes sur la scène du Poisson Rouge, avec David Babin à la voix, en anglais et en français. Le Français s’est chargé entièrement de la composition, avec l’aide d’un ami arrangeur, Clovis Labarrière. Il a ensuite envoyé ses partitions aux Etats-Unis début octobre et les deux ensembles n’auront que trois jours pour répéter ensemble avant la première représentation. A terme, leur ambition est de développer ce projet en un spectacle au long cours, de près de deux heures, avec mise en scène et vidéos. Il devrait se jouer à Paris d’ici 2014 espèrent les musiciens.

Mais pour l’instant, il est complété à New York d’une adaptation des Nuits d’été, de Berlioz. Andrew Cyr a demandé à six compositeurs de revisiter cette œuvre : “tout en gardant la même mélodie, ils ont réécrit intégralement la partie orchestrale. On mêle passé et présent, dans une variation de styles extrême.”

 

Réservations sur le site du Poisson Rouge.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related