Subscribe

Le général français Stéphane Abrial honoré à Washington avec Bono et Bill Clinton

Bill Clinton, le chanteur et militant Bono, le patron suisse de la plus grande banque allemande, Josef Ackermann et le général français Stéphane Abrial, qui assure l’un des deux commandements “suprêmes” de l’Otan, ont été distingués mercredi soir à Washington pour leur rôle en politique étrangère.

Lors d’un dîner annuel de l’Atlantic Council, un institut d’études qui promeut le rapprochement transatlantique, Joe Ackermann, le président du directoire de Deutsche Bank, a remercié l’institut “d’avoir eu le courage de récompenser un banquier”, en recevant le prix 2010 du “Leadership des affaires”. Devant plusieurs centaines d’invités, il a plaidé pour “des règles globales et solides” dans les réformes financières.

Vivement applaudi , l’ex-président Bill Clinton, récompensé du prix du “Leadership international” et présenté par Bono comme “un type extraordinaire”, a rappelé combien les nations étaient désormais “interdépendantes”. “Le divorce est hors de question, c’est ça l’interdépendance! Vous devez toujours vous racommoder”.

Présenté par le sénateur John McCain, Bono a lancé un appel à l’aide au développement: “il est plus intelligent et bon marché de se faire des amis aujourd’hui que de se défendre contre des ennemis demain”, a dit le rockeur en recevant le prix du “Leadership humanitaire”.

“Voici le meilleur élément français transplanté en Virginie depuis Lafayette et Rochambeau” : le général James Mattis, ex-commandant suprême de l’Otan, a ainsi présenté son successeur, le général français Stéphane Abrial, saluant “l’initiative du président Sarkozy d’avoir fait pleinement réintégré la France dans l’OTAN”. Les deux hommes ont été récompensés pour leur “Leadership militaire”.

 

Le général Stéphane Abrial a été le chef d’état major de l’Armée de l’Air de 2006 à 2009, avant d’être nommé en septembre 2009 commandant de l’un des deux commandements suprêmes de l’OTAN, l’ACT (Commandement allié Transformation), sur la base navale de Norfolk, en VIrginie.

 

En recevant son prix, il a emprunté une citation au président Obama, en disant: “je crois qu’on m’honore davantage pour ce qu’on espère que je fasse que pour ce que j’ai déjà fait”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related