Subscribe

Le gouvernement envisagerait de supprimer les députés de l’étranger dès 2015

En pleine élection législative partielle en Amérique du Nord, Le Canard enchaîné a révélé ce matin que le Parti socialiste réfléchirait à l’idée de supprimer les postes de député des Français de l’étranger dès 2015.

Le faible taux de participation aux élections législatives partielles en Amérique du Nord (13%) et dans la 8e circonscription (Italie, Grèce, Turquie…) aurait eu raison du poste de député des Français de l’étranger. C’est en tout cas ce que croit savoir Le Canard enchaîné ce mercredi. Le journal satirique affirme que dans le cadre de sa réforme des scrutins, qui amènerait notamment une dose de proportionnelle à l’Assemblée nationale, le PS envisagerait de supprimer ces postes de député créés sous Nicolas Sarkozy. Le coût de ces élections serait également un argument en faveur de sa suppression selon Le Canard enchaîné, alors que les onze premiers députés des Français de l’étranger ont été élus seulement en juin 2012.

Contacté par France-Amérique, Boris Faure, le premier secrétaire de la Fédération des Français de l’étranger du PS nous a affirmé que cette réforme “n’est absolument pas à l’ordre du jour. Nos députés représentant les Français hors de France sont une avant garde : ils peuvent porter la voix de la communauté française en assumant la double appartenance culturelle : celle de leur pays de résidence et celle de notre pays, la France. Ces deputés sont une chance pour la France.”

Boris Faure rejette l’arguement de certains au PS qui mettent en avant la faible participation à cette élection législative. “Les partielles sont traditionnellement moins mobilisatrices. La participation reste encore trop faible car la création de ces députés a été une petite révolution à l’échelle de notre pays. On ne se rendra compte des bienfaits et des vertus portés par ces parlementaires qu’avec un peu de temps et une poursuite de la mobilisation politique. Je fais le pari d’une progression de la participation au deuxième tour sur l’Amérique du Nord. Laissons à ces députés le temps de montrer tout leur apport parlementaire à l’Assemblée, toute leur utilité en circonscription au plus près de nos compatriotes.”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related