Subscribe

Le Grenelle 2 voit enfin le jour

Le Parlement a définitivement adopté, mardi soir, le projet de loi Grenelle 2, qui met en oeuvre les engagements du Grenelle 1, après un ultime vote de l’Assemblée nationale.

Après le Sénat lundi, l’Assemblée a voté le texte de compromis voté en CMP (Commission Mixte Paritaire). L’UMP et le Nouveau Centre ont voté pour, le PS, le PCF et les Verts ont voté contre.

L’opposition comme nombre d’ONG a déploré que le “new deal écologique” annoncé en octobre 2007 par le chef de l’Etat ait perdu beaucoup de son ambition et de son éclat. Jean-Louis Borloo (Ecologie) a cependant salué “un monument législatif”. Car “aucun pays du monde à cette heure ci ne s’est doté d’une législation aussi vaste, aussi engagée, aussi globale et aussi suivie par son Parlement”. “Je regrette que vous ne participiez pas à ce monument essentiel que nous léguerons à nos enfants”, a-t-il lancé à l’opposition.

André Chassaigne (PCF) a ironisé sur le “côté Comédie-Française” du discours du ministre inspiré selon lui de Ionesco “parce qu’il disait qu’au théâtre la vraie mesure c’est la démesure”. “Il y a des failles dans le monument”, a-t-il dit.

Stéphane Demilly (Nouveau Centre) a dénoncé “l’activisme des lobbies qui s’apparente presque à du harcèlement” et responsable de “quelques frustrations” pour le NC qui a voté toutefois le texte “parce que notre pays doit montrer le chemin”.

Philippe Tourtelier (PS) a critiqué lui aussi les modifications de dernière minute de la CMP notamment sur la trame verte et bleue et qui ouvrent selon lui “la voie à un fragmentation de la trame qui sera inefficace”. “Une logique purement financière a pris le dessus sur le Grenelle”, a-t-il dit en faisant part de la décision du PS de “ne pas cautionner les renoncements”.

Yves Cochet (Verts) a accusé la majorité de n’avoir “pas cessé de raboter” le projet de loi. Parmi les “régressions”, il a noté “la taxe carbone abandonnée, l’étiquetage carbone repoussé, la taxe poids lourds reportée et l’éolien entravé”.

Mais pour Michel Piron (UMP) “le texte nous invite à retrouver le sens de la durée et du long terme contre les petits diktats du court terme”. Il a salué un “texte lucide et volontaire, équilibré et raisonnable”.

Le gouvernement a fait adopter une modification de dernière minute : la suppression de l’interdiction du biberon au bisphénol A, déjà votée la semaine dernière par le biais d’une proposition de loi.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related