Subscribe

Le miracle de la vie

Manu (Johan Libéreau) est venu retrouver à Paris sa sœur Julie (Julie Depardieu) pour trouver du travail. Il fait bientôt la connaissance d’Adrien (Michel Blanc), un médecin homosexuel qui succombe à son charme. Mais c’est un amour platonique qui lie le jeune provincial à cet homme mûr. Au cours de cet été 1984, ils retrouvent, pendant les vacances, Sarah (Emmanuelle Béart) et son mari Mehdi (Sami Bouajila) qui viennent d’avoir un bébé. Elle, auteur de livres pour enfants mais si peu maternelle, désire écrire des romans. Lui est un flic plein de certitudes. Leur couple est basé sur la liberté, l’indépendance sexuelle. Mehdi, comme Adrien, est à son tour irrésistiblement attiré par Manu. La passion est cette fois partagée, mais tout bascule avec l’apparition d’une maladie nommée sida.
C’est sans doute l’oeuvre la plus personnelle d’André Téchiné. Comme si les douleurs longtemps enfouies pouvaient enfin être mises à nu. Il est question ici de désir, de passion, d’aspiration au bonheur avant que la maladie frappe, et du désir de témoigner, de continuer à vivre, malgré tout. Les personnages du film sont tous témoins, et Manu la seule victime de l’irruption d’une maladie sournoise et encore méconnue à l ’époque. Pour le cinéaste, il s’agissait "d’un devoir de mémoire", de la nécessité de témoigner d’une décennie qui l’a beaucoup touché avec la disparition de nombreux amis. André Téchiné confie être « passé au travers, à côté de mon destin ». Il nous parle ici, sans pathos, du miracle d’être vivant. Et ses personnages, très réalistes, sans psychologie affichée et surtout loin d’être aimables, nous touchent malgré tout parce qu’ils sont animés d’une force vive. Une oeuvre d’ombre et de lumière.

Les Témoins (The Witnesses), d’André Téchiné, avec Emmanuelle Béart, Michel Blanc, Sami Bouajila, Julie Depardieu, Johan Libéreau. Actuellement en salles aux États-Unis.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related