Subscribe

Le musée troublant de 2Fik à Washington D.C.

Les photos de l’artiste franco-québécois d’origine marocaine 2Fik (prononcer “Tou-fik”), sont à découvrir jusqu’au 28 juin à la Maison française de l’ambassade de France de Washington D.C. L’exposition – intitulée 2Fik’s Museum (and Other Works) – inaugure l’espace reconfiguré de la Maison française.

Né à Paris et installé depuis 2003 à Montréal, l’artiste 2Fik fusionne les questions d’identité, de religion, d’immigration et de genre. Il tente ainsi de rendre compte de la multiplicité de l’identité de chacun. Convaincu de l’enrichissement qu’apporte le multiculturalisme dans le parcours de l’individu, il ne croit pas en une hypothétique assimilation culturelle et rejette la notion d’étiquette.

Irrévérencieuse, sa série 2Fik’s Museum (and Other Works) montre des personnages, seuls ou accompagnés, qui prennent la pose dans des décors et avec des attitudes qui font écho aux tableaux classiques. Non sans humour. Ainsi, La Grande Odalisque d’Ingres devient La Grande Intendante, équipée d’un plumeau et d’un aspirateur. Le cri de Munch perd son fameux visage. “L’humour est le plus beau medium pour atteindre les gens. Le rire fait baisser la garde.”

Les personnages imaginés par l’artiste possèdent leurs propres biographies. Comme Fatima, jeune femme voilée, mariée à Abdel. En croisant les œuvres célèbres des grands peintres avec ces identités inventées, le regard est altéré, l’image prend un nouveau tour. 2Fik lui-même fait quelques apparitions dans ses mises en scènes. Dissimulé dans un zentaï (combinaison intégrale), il n’a pas de corps ni de visage : “je ne suis qu’un canevas pour les personnages”, affirme-t-il. On pense à l’Américaine Cindy Sherman, dont 2Fik admire les premiers travaux. Il s’inspire aussi des photographies de Nan Goldin, de sa façon de questionner l’intimité.

Un espace repensé pour les artistes

L’exposition inaugure l’espace reconfiguré de la Maison française. L’édifice peut désormais accueillir des artistes grâce au soutien financier d’EDF. Pour la directrice de l’institution, Catherine Albertini-Torres, les services culturels ne sont pas seulement un centre de diffusion du patrimoine national. Ils sont ouverts aux différentes cultures, décidés à promouvoir de jeunes artistes comme 2Fik et à interpeller en dehors des murs.

Etre exposé au sein d’une institution française est une première pour l’artiste, dont le travail a déjà été présenté par des galeries d’art canadiennes et américaines, mais jamais françaises. “C’est peut-être dû aux sujets que j’aborde ou à mon mode de réflexion que certains pourraient juger trop nord-américain…”, s’interroge l’artiste. 2Fik, qui souhaite amener l’art dans des lieux qui ne lui sont pas forcément destinés, aimerait maintenant disposer ses photos dans l’espace public, dans le métro ou dans un supermarché.

Site internet de l’artiste: http://www.2fikornot2fik.com/

Exposition 2Fik’s Museum (and Other Works) jusqu’au 28 juin.

La Maison Française
4101 Reservoir Road NW
Washington, DC 20007
De 10 h à 12h et de 15h à 17h
Entrée libre
Réservation obligatoire : http://2fik.eventbrite.com/?ref=ecal

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • ArcimboldoArcimboldo Une exposition au musée du Luxembourg à Paris rend hommage au portraitiste de la Renaissance. À contre-courant de la vie en portion congrue mais dans le sens du retour au bio, […] Posted in Culture
  • Renoir en grand format à New YorkRenoir en grand format à New York L’exposition «Renoir, Impressionism and full-Length Painting » qui débute à la Frick Collection de New York est l’occasion unique de voir rassemblées neuf pièces majeures du maître […] Posted in Culture