Subscribe

Le nouveau cinéma français à l’honneur au Fiaf en janvier

Tout au long du mois de janvier, les mardis soirs sont réservés aux jeunes réalisateurs français au French Institute Alliance Française de New York.

Le temps de quatre soirées, le Fiaf propose un cycle “Vive la jeunesse !”, célébrant quelques jeunes réalisateurs contemporains de l’Hexagone. Les films ont été sélectionnés par la programmatrice cinéma du Fiaf, Marie Losier, et une rédactrice des Cahiers du Cinéma, Clémentine Gallot, et seront projetés à raison de deux par soirée.

Avec l’intention de mettre en lumière le talent et la vitalité du nouveau cinéma français, le programme annonce sept court-métrages et le dernier long-métrage de Mia Hansen-Løve Un amour de jeunesse, que France-Amérique vous présentait en avril. Déjà connus ou n’en étant qu’à leurs premiers pas, les réalisateurs Zoé Gabillet, Sophie Letourneur, Rebecca Zlotowski, Vincent Macaigne, Guillaume Brac, Gwendal Sartre et Bijan Anquetil seront également présentés au public new-yorkais.

Leurs films seront projetés en français sous-titré en anglais et une soirée spéciale est prévue le 8 janvier puisque la jeune Zoé Gabillet sera au Fiaf pour présenter son court-métrage Sans tambour ni trompette et répondre aux questions du public.

Les 8, 15, 22 et 29 janvier 2013, au Florence Gould Hall du Fiaf (22 East 60th Street, New York). Entrée $10, $7 pour les étudiants et gratuit pour les membres du Fiaf (ou $2 si réservé en ligne à l’avance). Réservations sur le site du Fiaf.

Le programme :

Mardi 8 janvier, à 12h30, 16h et 19h30 : Sans tambour ni trompette, de Zoé Gabillet (10mn), suivi d’Un amour de jeunesse (Goodbye First Love), de Mia Hansen-Løve (110mn). Rencontre et question-réponse avec Zoé Gabillet à la séance de 19h30.

Mardi 15 janvier, à 12h30, 16h et 19h30 : Le marin masqué, de Sophie Letourneur (35mn), suivi de Belle Épine (Dear Prudence), de Rebecca Zlotowski (80mn).

• Mardi 22 janvier, à 12h30, 16h et 19h30 : Ce qu’il restera de nous, de Vincent Macaigne (40mn), suivi d’Un monde sans femmes, de Guillaume Brac (57mn).

• Mardi 29 janvier, à 12h30, 16h et 19h30 : Song Song, de Gwendal Sartre (40mn), suivi de La nuit remue, de Bijan Anquetil (47mn).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related