Subscribe

Le Paris Saint-Germain à la conquête des États-Unis

De passage à New York et Chicago cette semaine, le Paris Saint-Germain est venu aux États-Unis pour promouvoir son savoir-faire en matière de formation footballistique et tenter de pénétrer sur un marché auquel les autres clubs européens se sont déjà attaqués. Des enjeux confirmés par Philippe Boindrieux, président délégué du club parisien.

Lundi 17 mai, le PSG a organisé un entraînement ouvert à tous les amateurs de football, qu’ils soient américains ou francophones. Le club parisien a en effet mis en place un projet de partenariat avec le Manhattan Soccer Club qui compte 750 licenciés. « Nous voulons apporter au Manhattan Soccer Club notre savoir-faire en terme de formation et mettre en place des actions sociales autour du foot, explique Philippe Boindrieux, président délégué du PSG. La stratégie du club est d’arriver à développer ce sport aux États-Unis et être un acteur majeur. »

Pour ce faire, le PSG prévoit notamment d’envoyer quelques entraîneurs pour aider ceux du Manhattan Soccer Club, mais n’envisage pour l’instant pas la mise en place d’une cellule de recrutement. « Il y a toujours le problème du quota communautaire pour les clubs français, poursuit Philippe Boindrieux. Nous n’avons donc pas possibilité de faire venir beaucoup de jeunes joueurs. Et pourtant, nous aimerions car ce sport est en train de prendre une vraie dimension, surtout auprès des jeunes. L’avantage du foot, c’est qu’on n’a pas besoin de qualités physiques extraordinaires. Au contraire du football américain ou encore du basket. »

Le but actuel du PSG ? Garder un œil sur le développement du soccer aux États-Unis et permettre aux enfants du Manhattan Soccer Club de revêtir ses couleurs. Autre enjeu majeur de la tournée aux États-Unis : la promotion de la marque PSG. Comme pour beaucoup de clubs européens, le merchandising (maillots, écharpes, produits dérivés), auparavant géré en partie par l’équipementier, prend aujourd’hui de plus en plus de place dans la vie des clubs français. Le chiffre d’affaires de la section merchandising du PSG représente 9 millions d’euros par an. « Concrètement, il faut que l’on trouve un peu plus de maillots dans les magasins aux États-Unis », explique Philippe Boindrieux. qui précise que la tournée de son club  « est une opération financière équilibrée, entre le coût du voyage et les quelques recettes publicitaires ».

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related