Subscribe

Le Pentagone envoie une équipe au Japon, fournit des combinaisons

Les Etats-Unis ont envoyé jeudi une équipe de militaires spécialistes des risques nucléaires pour “évaluer” la situation provoquée par les émanations radioactives de la centrale de Fukushima et fourni des combinaisons de protection au gouvernement japonais, selon le Pentagone.

Ces neuf militaires “travailleront avec le gouvernement japonais et conseilleront le commandement (américain) afin de déterminer si des forces américaines supplémentaires sont nécessaires pour cette mission”, a déclaré le colonel David Lapan, porte-parole du Pentagone. Ces spécialistes des risques nucléaires seront envoyés depuis les Etats-Unis. C’est la première fois depuis le début de la crise nucléaire au Japon que l’armée américaine va au-delà de la simple aide logistique jusque-là requise par le Japon.

Au cours d’un appel au Premier ministre japonais Naoto Kan, le président Barack Obama avait réaffirmé le soutien américain au Japon, proposant notamment d’envoyer plus d’experts nucléaires. Quelque 33 de ces experts du département américain de l’Energie avec près de 8 tonnes de matériel et neuf experts de l’Autorité américaine de régulation nucléaire (NRC) se trouvent actuellement au Japon, selon le Washington Post.

L’armée américaine a par ailleurs fourni 100 combinaisons de protection contre les émanations radioactives au gouvernement japonais qui va les utiliser à la centrale de Fukushima. “Cent combinaisons NBC (nucléaire, biologique, chimique) et masques de protection du porte-avions George Washington ont été livrés ce matin au gouvernement japonais pour utilisation à la centrale nucléaire de Fukushima”, affirme le commandement américain de la VIIe flotte dans un communiqué. Cinq pompes à haute pression ont par ailleurs été livrées jeudi aux autorités japonaises.

Les Etats-Unis ont recommandé mercredi à leurs ressortissants l’évacuation d’un périmètre de 80 km autour de la centrale de Fukushima, du fait de niveaux “extrêmement élevés” de radiations, allant au-delà de la zone de 20 kilomètres ordonnée par le gouvernement japonais. Le département d’Etat américain a par ailleurs autorisé mercredi soir les familles de son personnel d’ambassade à quitter le Japon si elle le souhaite.

Le Pentagone a lui aussi autorisé jeudi les familles de militaires vivant sur l’île d’Honshu, principale île de l’archipel où se trouve la centrale de Fukushima, à quitter le pays. Cela signifie que les frais de rapatriement seront pris en charge par le gouvernement américain.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related