Subscribe

Le père de l’un des dix soldats français tués en Afghanistan remet en question l’alliance Paris-Washington

Joël Le Pahun, le père de Julien Le Pahun, l’un des dix soldats français tués lundi lors de combats contre les talibans en Afghanistan, a demandé mercredi “que le gouvernement arrête d’envoyer des enfants se faire tuer dans un stand de tir organisé”. Il a également remis en cause la collaboration française avec les Etats-Unis.

“Il faut que le gouvernement arrête d’envoyer des enfants se faire tuer, se faire trucider dans un stand de tir organisé car pour une première mission, c’était mission impossible. On n’envoie pas des enfants qui n’ont qu’un an de formation sur un front qui est horrible”, a regretté Joël Le Pahun, le père de Julien qui allait avoir 20 ans mercredi.”Protégeons les autres enfants pour que ça ne se reproduise plus jamais et envoyons plutôt des troupes aguerries”.

M. Le Pahun a expliqué qu’il “ne compte pas en rester là” et qu’il demanderait au président de la République Nicolas Sarkozy “de (leur) expliquer ce qui s’est réellement passé car il y a beaucoup de questions”. “Je l’appellais (ndlr: son fils) quasiment tous les jours. Il avait très peur et la dernière fois que je l’ai entendu vendredi il m’a raconté qu’ils étaient passés dans un corridor et que s’il y avait eu des talibans, ils seraient tous morts. Je pense que c’est ce qui s’est passé lundi”, a-t-il précisé. “Nous n’avons pas les mêmes intérêts économiques que les Etats-Unis pour justifier notre présence en Afghanistan, alors pourquoi sommes-nous le suppôt des américains ?” s’est interrogé M. Le Pahun.

Julien Le Pahun était originaire de Montévrain (Seine-et-Marne). Il avait trois frères et soeurs, s’était engagé en juin 2007 dans le 8e régiment de parachutistes d’infanterie de marine (RPIMa) à Castres (Tarn) et avait rejoint en juillet 2008 les forces de l’Otan en Afghanistan.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related