Subscribe

Le petit mode d’emploi de la gym sans stress

Elsa Douineau-Le Blanc et Muriel Salphati, deux mères de famille résidant dans la banlieue de New York, l’une éditrice, l’autre kinesithérapeute de formation, ont lancé un manuel de gym sans stress en français.

Deux exemplaires de La gym “des stressés” à gagner . Parrainez deux amis pour notre newsletter et envoyer les noms et courriels à info@francetoday.com.

C’est sur les tapis de gym du Westchester Accueil que Elsa et Muriel ont fait connaissance. La première venait se relaxer sous les directives de la seconde, exécutant des mouvements dont l’ancienne chef de service de kinésithérapie d’un hôpital de Lyon avait pu évaluer les bienfaits sur ses  patients en France. « C’est à Asnières, dans la région parisienne, que j’ai commencé à donner des cours de prévention pour le personnel hospitalier qui pouvait avoir de gros problèmes de dos », explique-t-elle. « Les classes étaient pleines et les élèves très assidus. Une fois  à Lyon, j’ai également organisé des cours tous les jours avant le boulot. »

Arrivée l’an dernier aux États-Unis avec son mari Philippe, vice-président de Sanofi-Aventis, et ses trois enfants, Victor, Sarah et Sacha, Muriel a pris contact avec le Westchester Accueil, une organisation qui permet aux expatriés venant littéralement d’atterrir dans la région, avec armes, familles et bagages, de trouver leurs repères et d’établir un réseau. C’est dans les locaux de l’association que cette grande femme brune et souriante de 44 ans a donc commencé à convertir – en douceur et bénévolement – la communauté francophone au credo de la gym préventive. Des sessions auxquelles assistait régulièrement Elsa Douineau-Le Blanc, traductrice et éditrice, qui a d’abord suivi son mari David, économiste à l’ONU, à Washington, où est né Valentin, le petit frère de Lucie et Flore. Ils sont maintenant installés à Larchmont dans la banlieue de New York. « En arrivant aux États-Unis, j’ai tout de suite pu me mettre à la traduction, mais pendant trois ans j’ai laissé de côté l’édition jusqu’à ce que New York Accueil me demande de travailler sur la version 2008 de leur guide des expatriés… », résume Elsa, 32 ans.

C’est de la rencontre avec Muriel que naît le projet suivant. Les deux Françaises sympathisent et d’une conversation à l’autre, l’idée d’un livre de gymnastique prend corps. « Au moment des vacances, on me demandait des exercices que je notais vite fait sur des bouts de papiers et que je photocopiais », se souvient Muriel Salphati. « Voilà le point de départ. La difficulté était d’imaginer un support pratique, avec des exercices non contraignants, adaptés à la vie de tous les  jours, pour les gens qui travaillent, sont occupés à la maison et n’ont pas toujours le temps  d’aller dans une salle de gym », poursuit-elle.

Le livre se présente sous forme de carnet de poche, illustré par des dessins très simples permettant de visualiser les mouvements d’étirements, de respiration ou de musculation qui peuvent être éxécutés assis (au bureau), debout (en attendant à la caisse), couché, ou dans la salle de bain…
« On a fait le tour des rayons de librairies et on a trouvé des livres avec beaucoup de blabla, des mouvements mauvais, difficiles voire carrément dangereux, »  expliquent les deux auteurs. La kinésithérapeute a donc préparé un espèce de best of d’exercices très doux, absolument sans danger, inspirés de la kinésilogie, du yoga, de la réflexologie, et de différentes méthodes reconnues en France. Le but : rendre les gens autonomes. La clé : la régularité.

À Elsa la tâche de  dévoiler à sa partenaire les secrets de la chaîne éditoriale. « On a finalement décidé de publier le livre nous-mêmes. Mais la distribution et la commercialisation sont un vrai défi », admet la jeune femme de 32 ans. « Le but est de nous faire connaître, amortir le coût de ce manuel et lancer la production du prochain ».
La gym “des stressés” est principalement diffusé par le biais d’associations ou parfois via leurs réseaux  professionnels ou personnels, aux États-Unis et bientôt en France. Une partie des bénéfices est reversée à des organisations caritatives comme Hour Children ou la French American School of New York Parent Teacher Association.

Elsa et Muriel explorent maintenant des pistes pour assurer une meilleure visibilité à leur produit. Comme par exemple, le proposer aux services de la médecine du travail de grandes entreprises françaises afin d’aider les employés à lutter contre le stress. Ou encore développer des partenariats avec des companies aériennes qui pourraient, lors des longs vols, proposer aux passagers courbaturés ce mode d’emploi de la relaxation.

La gym “des stressés” peut être commandé sur le site : www.lesstresses.weebly.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related