Subscribe

Le pétrole chute à New York face à la crise nucléaire au Japon

Les prix du pétrole ont chuté mardi à New York comme à Londres, dans un marché miné par l’aggravation de la crise nucléaire au Japon qui compromet le rétablissement du pays après le violent séisme qui l’a frappé.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de “light sweet crude” pour livraison en avril a terminé à 97,18 dollars après une chute de 4,01 dollars (environ 4%) par rapport à la clôture de lundi.

“La chute de l’indice Nikkei (de plus de 10% à Tokyo, ndlr), les attentes de demande revues en baisse, de simples liquidations de positions sur les matières premières par les investisseurs cherchant à combler les pertes sur les marchés boursiers, tout cela a contribué à faire couler les prix”, a expliqué Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Le marché pétrolier, à l’image de l’ensemble des marchés financiers mondiaux, s’est inquiété de voir la crise nucléaire s’aggraver au Japon après une nouvelle explosion et un incendie à la centrale de Fukushima 1, où les accidents se succèdent depuis le violent séisme de vendredi. “La situation désormais revient quasiment à retirer la troisième économie mondiale du marché. Cela va avoir un impact considérable sur la demande”, a expliqué Tom Bentz, de BNP Paribas. “Cela attise les craintes et les inquiétudes sur la rapidité avec laquelle le Japon peut se remettre” de cette catastrophe naturelle, a ajouté l’analyste.

Inquiétude face au monde arabe

Concentré sur la situation au Japon, les investisseurs ont ignoré les derniers développements dans la crise du monde arabe. A Bahreïn, pays voisin de l’Arabie Saoudite, l’un des principaux producteurs de pétrole dans le monde, le roi Hamad Ben Issa Al-Khalifa a proclamé l’état d’urgence pour trois mois, au lendemain de l’arrivée de troupes du Golfe venues l’aider à contenir la contestation chiite.

Cette situation “est une grosse source d’inquiétude pour la suite”, a souligné Andy Lipow. “On dirait que ce qui pourrait arriver avec la minorité chiite en Arabie Saoudite rend les Saoudiens très nerveux”, a précisé M. Lipow.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related