Subscribe

Le pétrole recule à New York malgré les combats en Libye

Les prix du pétrole se sont repliés mercredi à New York, sous l’effet d’une hausse des stocks de brut aux Etats-Unis, tandis qu’ils ont bondi à Londres face à l’intensification des combats en Libye, notamment autour du port pétrolier de Ras Lanouf.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de “light sweet crude” pour livraison en avril a terminé à 104,38 dollars, en baisse de 64 cents par rapport à la veille.

En hausse en matinée, ils sont passés dans le rouge après la publication des statistiques hebdomadaires sur les stocks pétroliers des Etats-Unis. Ces chiffres ont monté une augmentation plus forte que prévu (+2,5 millions de barils) des réserves de brut aux Etats-Unis.

“Cela a contribué à affaiblir les cours du WTI”, le brut texan qui fait référence sur le marché new-yorkais, a estimé Tom Bentz, de BNP Paribas.

A Londres, “le Brent évolue de son côté en réaction aux événements au Moyen-Orient, et est plus sensible aux pertes de brut en provenance de Libye”, qui alimente surtout le marché européen, a-t-il poursuivi.

Le baril de Brent de la mer du Nord à échéance avril gagnait ainsi vers 20H00 GMT 2,56 dollars à 115,62 dollars.

Les forces de Mouammar Kadhafi bombardent des positions dans l’Est de la Libye et combattant les insurgés à l’Ouest.

Le marché est resté concentré sur le port pétrolier de Ras Lanouf, à l’Est de Tripoli, où selon l’opposition des raids aériens de l’armée ont touché mercredi plusieurs installations pétrolières.

Un journaliste de l’AFP a observé des flammes hautes de plusieurs centaines de mètres dans le ciel au-dessus de la raffinerie As-Sidra à environ 5 km à l’ouest de Ras Lanouf. Un témoin a indiqué qu’un oléoduc a été touché.

“Le Brent est plus représentatif de la situation au Moyen-Orient que le WTI”, a commenté Rich Ilczyszyn, de la maison de courtage Lind-Waldock.

Par ailleurs, “le marché aura du mal à vraiment baisser avant vendredi, la journée de colère en Arabie Saoudite”, premier pays producteur au sein de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), a-t-il ajouté.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related