Subscribe

Le plan de sauvetage automobile freiné au Sénat

Plusieurs sénateurs républicains freinaient jeudi l’adoption du plan de sauvetage de l’industrie automobile américaine voté la veille à la Chambre des représentants, exigeant davantage de mesures de restructuration de la part des constructeurs de Detroit (nord).

Ces sénateurs tentaient de modifier le projet par des amendements, retardant d’autant l’heure de son examen et du vote, qui n’ont toujours pas été fixés à l’ordre du jour. “Je ne peux pas soutenir le plan de prêts (aux constructeurs) tel qu’il a été rédigé par les démocrates et la Maison Blanche parce qu’il n’apporte pas de solutions aux problèmes principaux”, a déclaré à la presse le sénateur républicain Bob Corker.

Le sénateur du Tennessee a dressé une liste de conditions qu’il considère comme étant celles “qu’un administrateur judiciaire exigerait, sans les contraintes et les problèmes qui accompagnent une faillite”.

Ces conditions invitent notamment GM, Chrysler et Ford à abaisser leurs coûts salariaux “au niveau d’entreprises comme Nissan ou Volskwagen”. Le coût du travail revient à 71 dollars l’heure chez les “Trois grands” constructeurs américains contre 49 dollars chez ses concurrents japonais, a affirmé le leader de la minorité au Sénat, le républicain Mitch McConnell, qui s’oppose au plan.

Pour John Ensign, la création d’un “tsar” de l’automobile qui superviserait les réformes des constructeurs “n’est pas une solution sérieuse”. “Il n’aurait même pas les pouvoirs d’un administrateur judiciaire”, a déclaré le sénateur républicain.

Après avoir été adopté par 237 voix contre 170 à la Chambre mercredi, le plan de sauvetage doit, pour être sûr d’être entériné au Sénat, réunir entre 10 et 15 voix républicaines. Les démocrates n’ont qu’une courte majorité sur les 100 sièges du Sénat.

La Maison Blanche a jugé jeudi “réaliste” la possibilité d’obtenir le jour même l’approbation par le Congrès d’un plan pour sauver les constructeurs automobiles, malgré les réticences des sénateurs républicains.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related