Subscribe

Le prix d’une nuit dans un palace à Paris

Une nuit dans un palace parisien est un plaisir plus abordable qu’on ne l’imagine. Entre basse saison et offres promotionnelles, comment louvoyer pour accéder à une part de rêve, avec un service cousu main, histoire d’oublier les tracas d’une semaine mouvementée.

À l’occasion d’un anniversaire, de la Saint-Valentin ou sans autre motivation que celle – déjà louable – de se faire plaisir, pourquoi ne pas s’offrir une nuit dans un palace parisien? Ces hôtels sont les symboles d’un luxe à la française qui fait de plus en plus rêver et que beaucoup n’hésitent plus à s’accorder.

Mais quel est son prix? Une nuit dans un des palaces de la capitale se situe aux alentours de 700 ou 800 euros. Dans certains hôtels, on distingue une haute et une basse saison. Ainsi au Plaza ou au Meurice, la haute saison se situe d’avril à juillet (août est basse) mais également de septembre à fin octobre (à cause de la "fashion week"). Au Ritz, pas question de faire la distinction entre les deux saisons. Au Crillon, Sylvain Ercoli, le directeur général, avoue "être moins cher en hiver, de l’ordre de 25 % en décembre".

Sachez aussi que les palaces pratiquent des offres promotionnelles, même si on préfère parler de "packages". Ainsi, le Crillon propose du 20 au 27 décembre la formule "esprit de Noël" dans une chambre supérieure pour 595 euros par nuit (accueil VIP, bouteille de champagne et petit déjeuner continental compris). Le Ritz offre une "promotion" spéciale nuit de noce pour 725 euros par nuit. Cette formule comprend le surclassement en suite, le petit déjeuner, une bouteille de champagne, un traitement VIP, un bouquet de fleurs et un check-out tardif (15 heures, au lieu de midi). Les offres sont si nombreuses qu’il est préférable d’appeler le palace de son choix et de lui demander quel "package" il offre. Poser ce genre de question ne paraîtra pas déplacé, tout le monde le fait et les habitués eux-mêmes n’hésitent pas à demander un surclassement.

Les tarifs affichés se tiennent dans un mouchoir; mais les palaces, eux, ont chacun leur personnalité. Au Ritz, où l’on compte 550 salariés pour 161 chambres (l’un des indicateurs essentiels du service d’un palace), la chambre double la plus accessible se loue 710 euros la nuit, et la suite impériale de 200 m² (dont l’une des chambres est la réplique de celle de Marie-Antoinette à Versailles) avec vue imprenable sur la place Vendôme, 9 120 euros. Ici, l’immense escalier d’honneur, l’enfilade de salons Louis XV, la piscine néoromaine, sont synonymes de faste et d’opulence. L’hôtel qui vit le jour en 1898 place Vendôme fut entièrement restauré par le propriétaire des lieux, Mohamed Al Fayed. Le Ritz a notamment accueilli Coco Chanel, Ernest Hemingway, Charlie Chaplin, Greta Garbo ou Marlène Dietrich. Dormir au Ritz, c’est avoir peut-être la possibilité de croiser dans l’ascenseur ou au bar Woody Allen, Sharon Stone, Kathie Holmes et Tom Cruise, Ben Harper, les Beckham ou Kate Moss.

À chaque palace ses habitués. Si vous êtes plus fans de Robert Redford, Johnny Deep, Vanessa Paradis, John Malkovich ou Gwen Stefani, incontestablement vous serez chez vous au Plaza Athénée! Ici, les six premiers étages de l’immeuble construit en 1930 sont de style français (mobilier style Louis XV, Régence et Louis XVI) et les deux derniers étages sont Art déco. La cour de jardin aux géraniums rouges sera prochainement pourvue d’un manège pour enfants et, cet hiver, d’une petite patinoire. Et c’est Alain Ducasse, trois étoiles au Michelin, qui officie en cuisine.

Tout comme le Plaza, l’hôtel Meurice fait partie du groupe Dorchester, société de droit anglais, appartenant à la Brunei Investment Agency. Philippe Stark va redécorer une partie de l’hôtel. Situé entre le Louvre et la Concorde, juste en face des Tuileries, le plus ancien palace parisien compte 400 salariés pour 160 chambres. Dali était un habitué et aujourd’hui Jodie Foster, Nelson Mandela, Joe Cooker ou Charlize Theron ont pris le relais. La chambre double se loue 725 euros avec une vue sur les Tuileries et la plus belle suite, la Belle Étoile (140 m² au 7e étage), 12 000 euros.

Bill Clinton, Mariah Carey, Will Smith ou Céline Dion, eux, élisent régulièrement résidence au George V, qui va fêter ses 80 ans. Au Four Seasons, il faut compter 730 euros pour une chambre. De leur côté, Madonna, John Travolta, Roger Federer, Robert De Niro ou Puff Daddy se retrouvent plutôt au Crillon.

Édifié par l’architecte de la place de la Concorde, Ange-Jacques Gabriel, à la demande de Louis XV, le Crillon compte un tiers de suites. La chambre classique se loue 695 euros, la suite Bernstein (100 m², plus 80 m² de terrasse) 9 000 euros et la suite Louis XV (90 m², plus 50 m² de terrasse) 7 900 euros. Comme le luxe n’a pas de limites, il est possible de louer les deux suites et de les faire communiquer pour la modique somme de 16 900 euros. Construit dix ans plus tôt, le Bristol est, lui, situé faubourg Saint-Honoré. Il compte 400 salariés pour 161 chambres; Leonardo DiCaprio, Donatella Versace, Pedro Almodovar et Penelope Cruz comptent parmi ses habitués. La chambre se loue 710 euros et la suite présidentielle (de 300 m²) 8 200 euros. Le prix d’un étage? 15 000 euros.

Dans ce type d’établissement, nul besoin de rappeler que vous n’aimez pas les fleurs blanches ou que vous êtes allergique aux plumes, le concierge sait tout de vous. Au Plaza par exemple, on pousse le luxe jusqu’à avoir sélectionné six oreillers différents, disponibles sur simple demande, dont l’un est garni de blé comme nos grands-mères les aimaient. Autre exemple, la célèbre maison Berluti propose une remise en beauté des chaussures pour 40 euros. Les clients des deux suites les plus prestigieuses du Plaza bénéficient même pendant leur séjour d’une Maserati, mise à leur disposition… "Palace" sous-entend tellement "luxe" que l’expression putting on the Ritz signifie se mettre "sur son 31" et que l’adjectif anglais ritzy signifie "chic"!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related