Subscribe

Le public de San Francisco en admiration devant les impressionnistes françaises

L’exposition sur les femmes impressionnistes au musée de la Légion d’Honneur de San Francisco ne désemplit pas. Les œuvres des trois artistes françaises Berthe Morisot, Marie Bracquemont et Eva Gonzales et de la peintre américaine Marie Cassat, ont déjà attiré plus de 90 000 visiteurs depuis le 21 juin.

Une vingtaine d’étudiants américains du City College de San Francisco écoute attentivement les explications d’une conférencière, postés devant un superbe portrait de femme peint par Berthe Morisot. Jusqu’au 21 septembre, le musée de la Légion d’Honneur expose plus de 150 œuvres de 4 grands noms de la peinture impressionniste féminine: les Françaises Berthe Morisot, Marie Bracquemont, Eva Gonzales et l’Américaine Marie Cassat. « Bien que ces quatre femmes n’aient pas utilisé les mêmes modèles ni les mêmes styles picturaux, elles se sont toutes battues pour être reconnues comme de véritables peintres dans une société de la fin du XIXème siècle encore très misogyne », explique Krista Brugnara, l’une des conservatrices de l’exposition. Autre similarité : les 4 femmes ont toutes peint et habité à Paris à la même époque et toutes ont fréquenté le cercle des impressionnistes. « C’est la première fois que les œuvres de ces quatre femmes sont réunies dans une même exposition et chacune d’entre elle est présentée de manière détaillée », poursuit Krista Brugnara.

Les trois premières salles sont consacrées à Berthe Morisot (1841-1895) qui fut la première femme à exposer au salon des indépendants en 1974. Très proche d’Auguste Renoir et mariée au frère de Manet, Berthe Morisot fut l’une des peintres les plus prolifiques du mouvement impressionniste. « C’est important de s’exprimer … à condition que les sensations soient vraies et proviennent de sa propre expérience » avait écrit Berthe Morisot en 1874 au sujet du courant dont elle faisait partie.

Les étudiants américains sont passionnés par l’exposition et s’intéressent au moindre détail. « Où se trouve Sèvre ? », demande l’un d’eux devant Une terrasse à Sèvre, peint par Marie Bracquemont (1840- 1916). Renée Morel, professeur au City College de San Francisco leur répond patiemment, en français puisque les élèves suivent des cours du soir avec Renée Morel. À la différence des trois autres femmes, Marie Bracquemont est issue d’un milieu modeste et s’est initiée à la peinture par ses propres moyens. Son mari graveur s’est très vite opposé à ses relations avec le cercle impressionniste et elle n’a donc pu produire qu’un petit nombre d’œuvres.

« Eva Gonzales fut la seule élève attitrée de Manet, » explique Renée Morel à ses étudiants. « Ce qui rendit Berthe Morisot assez jalouse d’elle dans les premiers temps ». Les élèves sourient et admirent Une loge au théâtre des italiens, peint par la jeune Eva Gonzales (1849- 1883). « Comme vous pouvez le constater, Edouard Manet a beaucoup influencé son élève dans le choix des couleurs: Eva utilise beaucoup de noir dans ses peintures, ce qui est peu fréquent chez le reste des impressionnistes », continue la conférencière.

Après avoir fait des études d’art en Pennsylvanie et en Europe, Marie Cassat, la seule américaine du groupe impressionniste, s’installe définitivement à Paris en 1975. Ce fut sans doute la plus féministe des quatre, représentant les femmes qu’elle peignait « comme des sujets et non comme des objets », aimait à dire Marie Cassat. Les visiteurs en tous cas, considèrent ses peintures comme des chefs d’œuvre. « J’ai beaucoup aimé l’exposition », témoigne une Américaine dans un français presque parfait !

 

Informations partiques

Women Impressionists, Berthe Morisoit, Mary Cassat, Eva Gonzalès, Marie Bracquemont jusqu’au 21 Septembre au Musée de Légion d’Honneur, 34th et Clement Street, San Francisco, tel 415. 750. 3600.

Ouvert du mardi au dimanche de 9h30 à 5h15 .

Adultes15$/ Enfants de moins de 12 ans 11$/ Séniors 12$

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related