Subscribe

Le rêve américain d’une petite entreprise nantaise

Cyclope, une petite société nantaise, commercialise depuis 2008 les poignées de porte ergonomiques et anticontamination Ulna. Encouragée par le  succès du concept en Europe, elle s’attaque aujourd’hui au marché américain.

Parfois, on pense que tout a déjà été inventé. Et puis on tombe sur des produits comme les poignées de porte Ulna, « développées presque par hasard » explique Lucie Martin, responsable export de la société. Des poignées ergonomiques et anticontamination que l’on peut actionner sans les mains. Ulna signifie cubitus, et de fait, ce système permet d’ouvrir une porte avec l’avant bras… Un concept imaginé par Richard Houis, ancien designer d’intérieur, afin d’éviter les risques de contamination et d’infection et développé en collaboration avec le C.H.U. de St Germain-en-Laye. Richard Houis a ensuite monté sa société qui traite aujourd’hui avec 250 établissements dans toute l’Europe. Les principaux clients se trouvent dans le domaine de la santé mais certaines maisons de retraites et collectivités ont également été conquises par le produit. « Avec l’apparition de la grippe A, nous avons eu une forte couverture médiatique et un gros pic de commande en 2009 », constate Lucie Martin.

Le succès de cette petite poignée de porte flashy a rapidement dépassé la France et s’est propagé dans d’autres pays européens.  Aujourd’hui, l’export représente 45% du chiffre d’affaires de cette société qui compte seulement sept personnes. Elle a maintenant décidé de se tourner vers le marche américain. « Aux États-Unis, il y a une vraie sensibilité face aux questions d’hygiène », explique Lucie Martin. Quatrième cause de mortalité aux États-Unis, les maladies nosocomiales – infections contractées dans les hôpitaux – sont un réel problème de santé publique. Et les concurrents dans le domaine de la poignée de porte anticontamination ne sont pas si nombreux. « Il existe quelques solutions sur le marché, mais pas d’équivalent », affirme la responsable export. Pour l’instant, les réactions sont positives. « C’est un produit simple mais ingénieux qui attire la sympathie dans 99% des cas », explique-elle avant de conclure : « Les clients américains s’amusent de son côté flashy, très européen selon eux. ».

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related