Subscribe

Le savoureux business des chefs à domicile

Manger à la maison comme si vous étiez dans un grand restaurant, c’est possible. La recette est simple : faites venir chez vous un chef cuisinier. Même si certains restaurants aux États-Unis offrent ce service depuis toujours, d’autres en ont fait leur spécialité.

Senteurs d’arômes et d’épices venus d’Orient et d’outre-Atlantique s’échappent de votre cuisine. Vous ne rêvez pas, vous êtes bien à la maison et avec un chef cuisinier. « Plats français, créoles, couscous, tagines… Je cuisine tout ce que l’on peut trouver en France et qui me manque », avoue Vincent Colombet, chef cuisinier à domicile. 
Propriétaire d’un petit café Cook Au Vin à Chicago depuis trois ans, ce chef français de 30 ans passe la majorité de son temps dans les cuisines de ses clients. Cette idée astucieuse, il l’a eue en sillonnant les rues de Chicago. « Pendant que j’attendais mes papiers d’immigration, je me suis baladé dans la ville et j’ai cherché en vain des produits français. C’était incroyable mais il n’y avait aucun traiteur français sur Chicago alors que toutes les autres nationalités étaient représentées. »

Cette idée n’a pas mijoté bien longtemps dans sa tête avant de se concrétiser. Plutôt que d’ouvrir un restaurant bien plus coûteux, Vincent Colombet a décidé de louer ses talents de cuisinier à domicile. « J’ai commencé en faisant des dîners chez des amis américains. Ils faisaient les courses et j’allais cuisiner chez eux. En échange, ils me donnaient un pourboire. Puis, de fil en aiguille, j’ai commencé à facturer et à acheter mon propre équipement. » 
Plus besoin d’être aux fourneaux pour vos dîners professionnels ou personnels à la maison, désormais un simple coup de fil suffit. « Les gens m’appellent et m’expliquent ce qu’ils veulent faire. En fonction de la saison et de mon humeur, je leur propose un menu », explique le chef français.

Les menus varient entre 60 dollars et 120 dollars par personne. Dans ce prix, tout est compris. Le chef arrive avec la nourriture, la vaisselle et un service à la française.
 Chef cuisinier à domicile : une opération commerciale et de séduction
. Si pour certains cuisiner au domicile de leur client est un emploi à temps plein qui rapporte, pour d’autres restaurateurs, ce genre de service demeure un privilège dont seuls les clients assidus peuvent bénéficier. Au Périgord, incontournable restaurant français de New York, les chefs se déplacent à domicile depuis plus de 40 ans, « Nous n’avons pas besoin d’envoyer des chefs cuisinier à domicile pour gagner notre vie, nous le faisons strictement pour les amis du Périgord », explique Georges Briguet, propriétaire de l’établissement depuis 1964.
 Au Périgord, ce n’est donc pas une affaire commerciale mais « d’amitié ». Ce service permet de fidéliser une clientèle aisée et aux exigences parfois particulières. « Il y a une soirée chez des clients dont je me souviendrai toujours. Ils ont commandé pour l’entrée : du foie gras chaud et de la terrine de foie gras aux truffes faite maison. En plat principal, ils ont pris du chevreuil au foie gras et, en dessert, du foie gras chaud aux figues. Ils n’étaient pas Périgourdins mais Grecs ! », plaisante le restaurateur.
 Être chef cuisinier à domicile n’est pas de tout repos.

Jean-François Meteignier, chef français sur la côte Ouest le sait bien. « C’est très fatigant. Il faut charger et décharger le matériel. Il faut s’assurer que la cuisine du client tienne la route. Et il ne faut pas se perdre sur la route ! Mais maintenant, nous avons un camion avec GPS. » Malgré les inconvénients, Jean-François Meteignier, installé depuis 28 ans à Los Angeles, admet que cette activité est plutôt rentable puisqu’elle assure un second revenu à son restaurant La Cachette.
 De plus, les chefs français jouissent d’une certaine notoriété. « Parfois, ils font venir leurs convives une heure avant le repas, juste pour me regarder cuisiner. Je suis un peu comme une attraction », affirme Anthony Ferré, chef cuisinier français installé depuis quatre ans à Atlanta. « Quelques fois, je fais partie du spectacle, j’annonce et j’explique les plats avec mon petit accent français. Ça amuse beaucoup les invités », poursuit-il. 
Le succès est tel que les maîtresses de maison lui volent même la vedette. « Certaines font croire à leurs invités que c’est elles qui ont cuisiné. Alors, je dois rester caché en cuisine et elles servent les plats elles-mêmes », confie le chef de 37 ans. Agacé ? Il est plutôt amusé par ce genre de farce.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related