Subscribe

Le sourire de Sophie Denis

A 29 ans, Sophie Denis est la plus jeune Européenne et seulement la quatrième Française à monter la face Nord de l’Everest. Et l’énergie dépensée durant l’expédition n’a rien enlevé au sourire de la jeune femme.

Cliquez sur la première image pour afficher le diaporama.

Pendant l’expédition et à la différence des autres personnes qui grimpaient à mes côtés, je me levais un peu tard, je prenais le temps de prendre mon petit-déjeuner avec mon Sherpa, je m’amusais et rigolais beaucoup. Je n’avais qu’un seul objectif : vivre chaque jour avec plaisir”. Si pour beaucoup d’alpinistes, le plus haut sommet du monde représente le rêve ultime, la vision de Sophie Denis est différente. Tombée dans l’alpinisme par hasard en 2006, elle en est immédiatement tombée amoureuse. “J’ai une vision assez romantique de ce sport. Voir le monde de tous les côtés est une chose magnifique”, confie-t-elle. “Je ne suis donc montée que parce que je savais que ce serait beau”, poursuit-elle en riant. Pourtant, une expédition comme celle-ci ne se fait pas du jour au lendemain. Il a fallu un an pour monter le projet. De plus, l’alpinisme peut s’avérer extrêmement dangereux : des gens sont amputés, d’autres meurent. Ceux qui en reviennent sont très souvent épuisés physiquement. Ce n’est pas le cas de Sophie Denis qui reste toujours souriante. “C’est clairement dans ma nature. Je pense avoir une bonne constitution et je connais vraiment bien mon corps”, explique-t-elle. La jeune femme est montée sur le toit du monde, uniquement accompagnée de son Sherpa Jinpa. Profitant de sa médiatisation, elle a décidé de porter très haut les couleurs de l’association “Action Contre la Faim”. “Ils s’impliquent tellement pour ceux qui meurent de faim dans le monde. Grâce à la petite couverture médiatique que je leur ai apportée, des personnes ont fait des dons. Chaque dollar compte”.

Qui pourrait croire qu’une jeune femme comme Sophie Denis passe ses journées derrière un écran d’ordinateur, assise dans un bureau ! C’est pourtant le cas puisqu’elle est employée de la banque Calyon à New York. Titulaire d’un MBA en Risk Management et d’un Master en Engineering (MIAGE), la jeune française a été embauchée sur son potentiel. “Je n’ai jamais rêvé d’aller à New York mais on me l’a proposé sur mon CV. Le plus fou, c’est que je ne parlais même pas anglais”. Il y a cinq ans, Sophie Denis s’envolait pour New York. “J’ai envoyé mon CV un vendredi. Le mercredi suivant, j’étais embauchée”. Cette hyperactive, sportive de haut niveau, ne souhaite en aucun cas recevoir une quelconque gloire pour ce qu’elle fait. Agissant par altruisme, les records sont le cadet de ses priorités. “Il y a tant d’associations auxquelles on ne s’intéresse pas car elles ne sont pas médiatiques, c’est vraiment dommage”. Mais si la jeune femme est heureuse de pouvoir apporter une aide en allant sur le terrain, elle ne fait de l’alpinisme que parce qu’elle le souhaite. “J’aime réaliser des choses. Tout est question d’énergie et de timing. Je peux faire ce que je fais aujourd’hui car je n’ai pas d’obligation. Si demain, j’ai un mari et des enfants, je passerai à autre chose”.

En attendant, Sophie Denis est pleine d’idées et de projets : monter le Mont Vinson (un des sept plus hauts sommets du monde) et atteindre le pôle Sud à ski, écrire un livre de conseils pour réussir une expédition en montagne, et un autre sur la finance pour les enfants… mais aussi prendre des cours de massages/physiothérapie ou se reconvertir éventuellement en coach sportif. “J’adore les massages. J’ai pris tous les renseignements qu’il faut pour suivre des cours. Peut-être qu’en seconde carrière, je pourrais devenir coach sportif. J’ai une compréhension très originale du sport et je sais la communiquer”. L’éducation et la pédagogie, comme son engagement aux côtés d'”Action Contre la Faim” et de “The Foundation Post Conflict Development”, sont des valeurs fortes aux yeux de la jeune femme qui envisage chacun de ses projets avec le plus grand sérieux. “Avec tout ce que j’ai fait jusqu’à présent, on dirait que j’ai déjà vécu trois vies”.

 

Le site de Sophie Denis :
http://www.sophiedenis.com/

 

Les associations soutenues par Sophie Denis :
http://www.postconflictdev.org/
http://www.actioncontrelafaim.org/

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related