Subscribe

Le « testament politique » de Louis XVI retrouvé aux États-Unis

Plus de deux siècles après sa disparition, le « testament politique » de Louis XVI, une pièce majeure de l’histoire de France, a été retrouvé aux États-Unis par un collectionneur qui va l’exposer prochainement dans un musée à Paris.

L’affaire du manuscrit disparu, révélée mercredi par Le Figaro, commence avec les longues recherches effectuées par son acquéreur, Gérard Lhéritier, président de la société Aristophil spécialisée dans l’achat de lettres anciennes.

Passionné d’histoire, M. Lhéritier apprend par un expert de Boston qu’un collectionneur américain possède depuis longtemps le « testament politique » de Louis XVI, écrit de la main du roi juste avant l’épisode de la fuite à Varennes en juin 1791. Ce document de 16 pages est en outre accompagné d’un manuscrit du frère du roi, le Comte de Provence, futur Louis XVIII.

« Le collectionneur a bien voulu s’en séparer contre plusieurs millions d’euros », raconte-t-il à l’AFP. « Je crois que s’il m’avait demandé encore plus, nous aurions été cherché des sous partout pour le rapatrier », ajoute-t-il.

Ce document inestimable, intitulé « Déclaration à tous les Français », avait disparu depuis la Révolution française, même si son contenu publié dans plusieurs recueils au XIXème siècle était bien connu.

« C’est un manifeste plus qu’un testament, c’est le dernier grand texte politique du roi dans lequel il dit : voilà ce que je veux et voilà pourquoi je pars », relève l’historien Jean-Christian Petitfils, auteur d’une biographie de Louis XVI (éditions Perrin).

Pour lui, il s’agit « d’un texte capital pour l’histoire du règne de Louis XVI, et notamment les rapports de Louis XVI et de la Révolution ».

Ce document, sur lequel Louis XVI a travaillé pendant cinq mois, avait été porté à l’Assemblée nationale constituante où il devait être lu. De fait, il servira à charge contre le roi lors de son procès, avant que l’on en perde la trace.

Le mystère de son cheminement jusqu’aux États-Unis risque de ne jamais être élucidé. M. Lhéritier avance quelques hypothèses : à l’époque, de nombreux Français émigraient vers le nouveau monde, Lafayette et son armée guerroyaient sur le continent… Le collectionneur a même retrouvé un livre de l’université du Michigan publié en 1814 reproduisant mot pour mot le texte du manuscrit.

« L’important est que ce texte exprime la pensée politique de Louis XVI puiqu’il est le seul à l’avoir rédigé à l’insu de ses ministres et de la reine », souligne Jean-Christian Petitfils.

Dès la fin mai, les amateurs pourront découvrir le « testament politique » de Louis XVI qui sera exposé au Musée des lettres et manuscrits à Paris.

« Il ne bougera plus de France et on fera tout pour le garder au sein du musée », assure M. Lhéritier. Sa société, Aristophil compte quelque 7000 adhérents et prête ses collections à des musées en Europe et aux États-Unis.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related