Subscribe

Le Tour de France tient enfin un favori

Le 95e Tour de France a démarré à Brest où les sujets de la petite reine sont nombreux. Mais il est fort à parier que le roi, cette année, ne sera pas français. Pas de successeur de Bernard Hinault en vue dans le peloton même si les jeunes sont attendus au tournant. Vainqueur de la première étape, l’Espagnol Alejandro Valverde s’impose comme favori.

Une fois encore le vainqueur de l’édition précédente n’était pas présent sur la ligne de départ. Déjà le vainqueur du Tour 2006, l’Américain Llyod Landis, déchu de son titre après avoir été contrôlé positif à la testosterone n’avait pas participé au Tour 2007 remporté par Alberto Contador… Contador qui est allé grossir les rangs d’Astana… équipe privée de Tour cette année, toujours pour des histoires de dopage. C’est donc son dauphin, l’Australien Evans, qui est parti avec le dossard numéro un…

Ce n’est pas lui pourtant qui apparaît aujourd’hui comme le prétendant le plus sérieux à la victoire mais l’Espagnol Alejandro Valverde (Caisse d’Épargne) qui a impressionné lors du dernier Dauphiné Libéré et qui vient de remporter la première étape Brest–Plumenec.

Personne n’attend de miracle côté français mais on espère que des jeunes comme le champion de France du contre-la-montre Sylvain Chavanel (Cofidis) qui avoue avoir des vues sur le maillot vert, Remi Di Gregorio (Française des Jeux) ou Thomas Voeckler (Bouygues Telecoms) auteur d’une échappée samedi après-midi et qui a endossé le maillot à pois (meilleur grimpeur) se fassent remarquer. L’an dernier le nom du premier Français, Stephane Goubert, 37 ans apparaissait à la 27e place  au classement général.

On tient donc maintenant un favori crédible avec Valverde, mais à vrai dire là n’est pas l’essentiel. Peu importe qu’un Martien monte sur le podium le 27 juillet sur les Champs Élysées pourvu qu’il soit “propre”. Car le cyclisme, sans doute le sport le plus discrédité par les affaires de dopage de ces dernières années, aurait beaucoup à perdre si la plus belle course du monde donnait encore le spectacle d’une valse des tricheurs. “Je crois que toute la communauté du cyclisme est ok pour dire, de manière très pragmatique, que si les choses ne changent pas en matière de cyclisme, le vélo est condamné”, explique Damien Ressiot spécialiste du dopage pour le journal L’Équipe. “Ceci étant dit, il est difficile de concevoir que les coureurs et leurs dirigeants dans leur ensemble arrêtent toute forme de manipulations”, tempère-t-il. “Il existe encore bien des procédés dopants qui sont indétectables. La seule réalité, c’est que les mailles du filet se resserrent. Le reste, c’est clair, relève de l’affichage. Les sponsors sont prêts à se retirer du cyclisme, les télés ne diffuseront plus une telle mascarade, et les organisateurs vont perdre leur argent et leurs produits. Tout le monde a donc la volonté de réagir.”

Dans un article du New York Times date du 26 juillet 2007, le journaliste américain George Vecsey se demandait en observant la foule pressée sur le bord des routes pour encourager les “forçats de la route”, à partir de quand les fans commenceraient à s’offenser de la triche systématique qui régnait dans le peloton depuis des décennies.

“Le Tour de France c’est le feuilleton de l’été, répond Éric Boyer, manager de l’équipe Cofidis. C’est vraiment un joli spectacle, les coureurs expriment leur art à travers leurs corps dans le cadre magnifique qu’est la France…”À chaque étape son suspense et son drame. Entre Brest et Plumelec, Hervé Duclos-Lassalle coureur de Cofidis a dû abandonner après une chute… Suite demain…

Pour suivre le Tour de France aux États-Unis : Versus Channel. Se reporter au site internet www.versus.com pour trouver votre chaîne locale. Le site donne aussi une couverture détaillée de l’épreuve, comme le site de L’Equipe: www.lequipe.fr

L’arrivée :
Premier : Alejandro Valverde (Esp.Caisse d’Épargne)
Deuxième : Philippe Gilbert (Bel.Française des Jeux)
Troisième : Jérome Pinault (premier Français, Bouygues Telecom)

Et aussi…
"Se doper, ce n’est plus tendance", entretien avec Éric Boyer
Le dopage : l’épée de Damoclès

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • Tour de France: Sanchez supplée ValverdeTour de France: Sanchez supplée Valverde L'Espagnol Luis Leon Sanchez a suppléé son leader absent, son compatriote Alejandro Valverde, pour remporter la 8e étape du Tour de France, samedi à Saint-Girons, dans le sud du pays, où […] Posted in Opinion
  • « Le Tour va devenir passionnant »« Le Tour va devenir passionnant » La tentation était trop forte. Hervé Duclos-Lassalle est allé surprendre ses coéquipiers dans le bus qui les emmenait sur la ligne de départ à […] Posted in Opinion