Subscribe

« Le Tour va devenir passionnant »

La tentation était trop forte. Hervé Duclos-Lassalle est allé surprendre ses coéquipiers dans le bus qui les emmenait sur la ligne de départ à Pau, dont il est originaire. Et puis il a pris un bain de foule réconfortant même s’il n’arrive pas à se consoler de cette chute, survenue entre Brest et Plumelec, qui l’a privé de Grande Boucle, sa première. D’autant, explique-t-il, qu’ après le test de la haute montagne dans les Pyrénées et les 5 premiers du classement général dans un mouchoir de poche, le Tour promet d’atteindre des sommets…

France-Amérique :
Que Kim Kerchen perde le maillot jaune entre Pau et Hautacam n’a surpris personne. Mais que pensez-vous de l’effondrement de l’Espagnol Valverde, un des favoris?
Hervé Duclos-Lassalle : C’est vrai que tout le monde s’attendait à ce que Kerchen perde son maillot jaune dans les Pyrénées. Il peut résister dans les bosses mais pas en haute montagne. Quant à Valverde, je ne m’attendais vraiment pas à ce qu’il s’effondre aussi vite. Peut-être est-ce le résultat de sa chute (ndlr : le 9 juillet).

F.-A. : Vous aviez dès le début désigné l’Australien Cadel Evans comme votre favori. Il est traditionnel de dire que celui qui prend le maillot jaune à Hautacam le gardera jusqu’au Champs-Elysées. Cela se vérifiera cette année encore?
H.D.-L. : Les 5 premiers du classement général se tiennent à une minute mais Cadel Evans est le meilleur rouleur parmi eux. Il a donc un avantage pour le dernier contre-la-montre. Ceci étant dit, si cette étape vient de révéler les hommes forts de cette édition, je pense que la course, avec les écarts qui séparent les coureurs de tête, est maintenant ouverte et vraiment passionnante à suivre.

F.-A. : C’est le Colombien Leonardo Duque qui s’ est fait remarqué pour votre équipe, Cofidis, lors de cette 10e étape.
H.D.-L. : On essaie à chaque fois d’avoir un homme dans l’échappée. Cette fois c’était Duque qui est plutôt un sprinter, mais étant colombien il a l’habitude des bosses et peut se montrer offensif même en montagne, comme aujourd’hui. Je pense qu’on le verra encore, de même que Augé et Montcouté qui peuvent faire un coup lors de l’étape Lavalanet-Narbonne.

F.-A. : Les performances sportives ce week-end ont été assombries par la révélation du premier cas de dopage avéré sur le Tour. Est-ce que ce genre de nouvelle est inévitable ?
H.D.-L. : Il y aura toujours des cas isolés. Je pense que ce problème est un reflet de notre société. La tentation est parfois trop grande. Après c’est une question d’éthique personnelle. Mais le vélo se porte mieux. Depuis le debut de ma carrière le nombre de contrôles inopinés a réellement augmenté. Il n’est plus rare d’être contrôlé deux fois dans la même journee. Les cyclistes sont certainement les sportifs les plus soumis aux contrôles antidopage. C’est certainement aussi pourquoi il y a plus de cas mis au jour…

Classement de la 10e étape :

1. Leonardo Piepoli (ITA/SDV) les 156,0 km en 4h19:27.
(moyenne: 36,076 km/h)
2. Juan Jose Cobo (ESP/SDV) à 0:00.
3. Frank Schleck (LUX/CSC) 0:28.
4. Bernhard Kohl (AUT/GST) 1:06.
5. Vladimir Efimkin (RUS/A2R) 2:05.

Classement général :

1. Cadel Evans (AUS/SIL) 42h29:09.
2. Frank Schleck (LUX/CSC) à 0:01.
3. Christian Vande Velde (USA/GAR) 0:38.
4. Bernhard Kohl (AUT/GST) 0:46.
5. Denis Menchov (RUS/RAB) 0:57.

 

Et aussi…

La souffrance d’Hervé Duclos-Lassale

"Se doper, ce n’est plus tendance", entretien avec Éric Boyer

Le dopage : l’épée de Damoclès

Pour suivre le Tour de France aux États-Unis : Versus Channel. Se reporter au site internet www.versus.com pour trouver votre chaîne locale. Le site donne aussi une couverture détaillée de l’épreuve, comme le site de L’Equipe: www.lequipe.fr

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related