Subscribe

Le tueur en série Zodiac fait de nouveau parler de lui en Californie

Le témoignage controversé d’une femme qui affirme être la fille du célèbre Zodiac, relance les spéculations sur le mystérieux tueur en série soupçonné d’avoir ensanglanté la Californie (ouest) dans les années 1960.

Deborah Perez et son porte-parole Kevin McLean, un avocat américain radié du barreau, ont tenu une conférence de presse devant les locaux du San Francisco Chronicle pour présenter leur dossier et appeler la police à confirmer leurs dires par des tests ADN.

Mme Perez affirme qu’elle n’avait que sept ans quand son père, Guy Hendrickson, s’est servi d’elle à son insu lors de ses expéditions meurtrières, lui faisant notamment écrire des messages défiant la police et la presse locale.

Le Zodiac a entamé une épopée meurtrière dans l’ouest américain à la fin des années 1960. Cinq meurtres lui ont été officiellement attribués, mais il est soupçonné d’en avoir commis des dizaines d’autres.

Les messages que cet assassin insaisissable a laissés derrière lui, narguant les autorités, sont en partie cryptés. Deborah Perez prétend comprendre partiellement leur signification.

“J’étais une enfant et je pensais juste que j’aidais mon papa”, a expliqué Mme Perez, aujourd’hui âgée de 47 ans.

“Je protégeais juste mon père. Je ne savais pas qu’il était le tueur Zodiac. Je savais juste qu’il était très malade”, a-t-elle ajouté.

Selon la jeune femme, son père, un charpentier, est mort d’un cancer en 1983, et elle ne savait rien de l’énigme du Zodiac avant de voir un portrait robot dans l’émission télévisée sur les criminels recherchés “America’s most wanted” il y a deux ans.

“J’ai reconnu mon père”, a affirmé Mme Perez. “J’ai fait des recherches sur le Zodiac et, à ma grande surprise, j’ai trouvé des cartes et des preuves détenues par la police écrites par mon père ou par moi”.

Selon M. McLean, un expert en graphologie a confirmé les affirmations de Mme Perez, et cette dernière possède une paire de lunettes que son père aurait gardé comme souvenir de l’une de ses victimes.

“Il était cinglé”, a dit l’avocat au sujet de Guy Hendrickson. “Son père était comme Dr Jekyll et Mr Hyde. Toutes les spéculations sur le Zodiac étaient erronées: il utilisait une petite fille comme couverture”.

M. McLean et Mme Perez ont annoncé qu’ils préparaient un film documentaire et avaient décidé de rendre leur histoire publique parce qu’un autre graphologue s’apprêtait à contester leur version des faits.

Mais une autre fille de Guy Hendrickson a dénoncé publiquement le récit de Mme Perez, affirmant qu’il s’agissait de fabulation et que la mémoire de son père était injustement souillée.

La crédibilité de la jeune femme est aussi contestée sur internet où de nombreux détectives ou détectives en herbe se consacrent avec passion à cette affaire du Zodiac qui a inspiré de nombreux livres, sites et films, dont le long métrage éponyme de David Fincher sorti en 2007.

Le site ZodiacKiller.com affirme ainsi qu’il s’agit de “mensonges flagrants” et assure que le tueur “n’a pas été identifié”.

Selon le porte-parole de Mme Perez, cette dernière connaît pourtant des faits qui n’ont pas été rendus publics et a des preuves matérielles pour soutenir sa thèse. Une comparaison entre l’ADN de la jeune femme et celui des timbres collés sur les enveloppes envoyées par le tueur permettra peut-être de résoudre le mystère.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related