Subscribe

L’échappée belle de Curious George

Les aventures de l’espiègle petit singe n’auraient peut-être jamais été publiées si ses auteurs, Margret et H.A. Rey, un couple de juifs allemands installés à Paris, n’avaient pas fui en 1940 pour Lisbonne à vélo et en train avant de finalement rejoindre les États-Unis. Une épopée à découvrir au Jewish Museum à New York.

Derrière les facéties du plus américain des singes africains se cache un épisode infiniment moins drôle de la vie des créateurs de Curious George, Margret et Hans Augusto Rey. À l’origine, George s’appelait d’ailleurs Fifi et le premier coup de crayon qui marqua sa naissance fut tracé en France en 1939, sous de bien mauvais auspices.

Margret et H.A Rey étaient alors installés à Paris depuis quatre ans, dans une chambre du Terrass Hotel où les avait conduits leur lune de miel. Ce couple de juifs allemands qui avait fui Hambourg et le nazisme pour l’Amérique du Sud, était arrivé muni d’un passeport brésilien. La guerre et l’avancée des troupes d’Hitler allaient les chasser de leur paradis parisien… Le manuscrit des aventures de George, qui trouvait toujours le moyen de se sortir des plus mauvais pas allait les suivre partout…

Se sortir d’un mauvais pas, c’est d’ailleurs exactement ce que Margret et Hans Augusto Rey ont résolu de faire dès le mois de mai 1940.
C’est l’histoire de cette fuite que raconte l’exposition consacrée à Curious George au Jewish Museum de New York. Une histoire finalement peu connue malgré la notoriété des Rey et de leur héros. « C’est en faisant des recherches pour d’autres expositions sur des dessinateurs juifs comme Maurice Sendag ou William Steig (ndlr, créateur du personnage de Shrek) que j’ai découvert leur parcours, explique Claudia Nahson, la commissaire de l’exposition “Curious George Save the day : The Art of Margret and H.A. Rey”. Mais j’avais gardé cette histoire étonnante dans un coin de ma tête… »

Avant la guerre, les Rey étaient déjà des auteurs reconnus publiés par plusieurs maisons d’édition en France et en Angleterre. Lorsque l’Allemagne envahit la Pologne, ils travaillaient sur Les Aventures de Fifi pour lesquelles ils reçurent même une avance de Gallimard. Si le contrat est signé, le livre n’est pas publié. « Étant juifs allemands en exil, ils ont tout de suite eu conscience du danger qu’ils couraient », souligne Claudia Nahson.

Le sentiment d’urgence et le chaos allaient ensuite rythmer l’odyssée de Margret et H.A. Rey vers le sud de la France, à velo et en train, pendant l’exode qui a jeté 5 millions de personnes sur les routes en juin 1940. Le périple, également raconté en détail dans le livre illustré de Louise Borden The Journey that Saved Curious George, s’est finalement bien terminé puisque les deux fuyards ont réussi à rejoindre le Portugal neutre puis à embarquer pour le Brésil. De là, ils allaient préparer leur voyage pour New York qu’ils atteignaient le 14 octobre, salués par la statue de la Liberté. Le signal d’une nouvelle vie avec un nouvel éditeur et un nouveau nom pour Fifi.

« Ils ne se sont jamais retournés, explique Claudia Nahson. Le personne de Curious George était un personnage optimiste et on retrouve cette caractéristique chez les Rey, qui étaient des amoureux de la vie », analyse-t-elle.
Les auteurs de Curious George, qui n’ont pas eu d’enfants ont enchanté des générations de jeunes lecteurs. H.A Rey est décédé en 1977 à Boston et Margret près de vingt ans plus tard. Aucun des deux n’est jamais retourné en France.

Infos pratiques :

Curious George Saves the day : The Art of Margret and H.A. Rey

The Jewish Museum, 1109, 5th Avenue, 92s Street,  New York. Jusqu’au 1er août. L’exposition sera visible au Contemporary Jewish Museum de San Francisco de novembre à mars.

www.thejewishmuseum.org

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related