Subscribe

L’écrivain Alain Robbe-Grillet est mort

Chef de fil du « nouveau roman », l’écrivain est décédé à l’âge de 85 ans des suites d’un accident cardiaque, à Caen. Son succès international, notamment aux Etats-Unis, où il fut professeur, en fait un des plus grands écrivain français du XXe siècle.

La langue française a perdu une plume et un ambassadeur de renom. Alain Robbe-Grillet, considéré comme « le pape du nouveau roman » est décédé, lundi, à Caen, des suites d’un accident cardiaque. Il était âgé de 85 ans.

Son nom figure parmi les écrivains français du XXe siècle les plus connus à l’étranger. Et, paradoxalement, l’un des moins aimés en France.

Donner à imaginer

Élu en mars 2004 à l’Académie française, où il n’a jamais siégé, il fut, dans les années 50 et 60, une figure de proue du « nouveau roman ». Ce mouvement littéraire qui compte parmi ses auteurs Michel Butor, Samuel Beckett, Claude Simon ou Nathalie Sarraute, donne à imaginer plutôt qu’à voir. En refusant les récits linéaires d’une intrigue, ce courant artistique avait pour ambition de réinventer la façon de concevoir le roman.

Alain Robbe-Grillet a été pendant plusieurs années professeur aux États-Unis, à la New York University et à l’université de Washington. Défenseur de la langue française, il a été membre du Haut comité pour la défense et l’expansion de la langue française de 1966 à 1968.

De la littérature au cinéma

De formation scientifique – il était ingénieur agronome – Alain Robbe-Grillet croyait au progrès dans l’art comme dans la science. Son ouvrage « Pour un nouveau roman » (1963) a ainsi posé les bases théoriques de ce mouvement littéraire. Parmi la vingtaine de livres qu’il a écrits, ses chefs d’œuvres incontestés restent ses deux premiers romans : « Les Gommes », publié en 1953, et « Le Voyeur » (1955).

Sa carrière s’est déclinée au cinéma. Il fut auteur et metteur en scène de plusieurs films parmi lesquels “L’immortelle” (1963), “Trans-Europ-Express” (1967), ou “La belle captive” (1983). Il a aussi écrit le scénario de “L’année dernière à Marienbad” (1961) mis en scène par Alain Resnais.

Son dernier livre, “Un roman sentimental”, est paru à l’automne 2007. Il a posé un point final à une œuvre considérable.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related